Le Voyage d’Arlo (The Good Dinosaur) : Critique

031416

Un dinosaure qui devient ami avec un humain ? On avait jamais vu ça ! Et c’est le studio Pixar qui nous dévoile ce que ça pourrait donner.

SYNOPSIS

“Arlo, jeune Apatosaure au grand cœur, maladroit et craintif, qui va faire la rencontre et prendre sous son aile un étonnant compagnon : un petit garçon sauvage, très dégourdi, prénommé Spot.”
(Source : Allociné)

LE FILM

Réalisation : Peter Sohn
Scénario : Peter Sohn, Meg LeFauve, Erik Benson, Kelsey Mann, Bob Peterson
Casting voix : Raymond Ochoa, Frances McDormand, Jeffrey Wright, Jack Bright

Sortie française le 25 novembre 2015

CRITIQUE

Déjà presque une semaine que le dernier film du studio Pixar est sorti en salles et nous avons enfin réussi à libérer notre temps pour le voir ce week-end ! Alors qu’on avait eu vent à la fois des bons et des mauvais retours, nous étions toujours aussi enthousiastes de découvrir ce nouveau film.

Certains attendaient beaucoup du Voyage d’Arlo après l’excellent Vice-Versa sorti en Juin dernier. Toutefois ces deux films ne sont pas comparables que cela soit au niveau de l’histoire racontée, du ton ou encore du design artistique. Le Voyage d’Arlo nous a beaucoup plu. C’est certes un film au scénario très simple, mais c’est rempli de beauté, que ce soit artistiquement et sentimentalement.

THE GOOD DINOSAUR

Impossible de passer à côté des paysages magnifiques et surtout du photo-réalisme de ceux-ci dès le premier plan. Un résultat bluffant qui donne à peu de choses près, l’impression de faire face à des plans en prise de vue réelle. Le texturing du film est impressionnant, que cela soit les arbres ou l’herbe, mais surtout le travail d’animation pour l’eau ! Difficile d’imaginer qu’il est possible d’avoir un tel rendu pour une rivière rapide avec tant de remous. Vous l’aurez compris, Le Voyage d’Arlo nous a scotché avec ses splendides paysages.

Les personnages avec un character-design plutôt cartoonesque feraient presque tâches dans ces paysages, mais ce n’est pas pour autant qu’ils sont mal faits. Au contraire, Arlo, Spot et les autres personnages du film ont une esthétique plutôt mignonnes. A mon goût, seul les Apatosaures (la famille de Arlo) sont peut être un peu trop “lisses”. Mais les personnages n’en sont pas moins attachants. Comment ne pas craquer pour le duo d’Arlo et Spot ! Spot qui n’a d’ailleurs pas de tétons ni nombril, on fera remarquer (oui, ça nous a extrêmement troublé, est-ce que les humains pondent des oeufs avec des petits bébés ?) !

380555

Arlo et Spot constituent le duo parfait pour nous mettre dans cet état “coeur d’artichaut” et il est difficile de ne pas craquer plus d’une fois. Si vous allez le voir en salles, vous entendrez probablement de “Ooooh” plus d’une fois face à des scènes pleines d’émotions entre les deux personnages (deux très réussies pour le coup).

Les personnages secondaires sont peu nombreux mais tout aussi bons. En ce qui nous concerne, nous avons bien apprécié le passage où Arlo et Spot se retrouvent en compagnie des tyrannosaures cowboys ! Des personnages complètement éloignés des apprioris qui nous ont fait sourire plus d’une fois.

379930

Le scénario comme on l’a déjà dit est assez simple et décevra peut-être certains qui recherchaient davantage de richesse dans ce dernier Pixar. Nous même n’aurions pas dit non à un peu plus nous non plus. Mais les quelques thèmes présents : le deuil, le courage, l’indépendance, sont dans leur globalité plutôt bien abordés.

Mais en soi, Le Voyage d’Arlo remplit pleinement sa mission de proposer un bon film d’animation où beauté et émotions sont de la partie. Nous sommes donc sortis de la salle plus que satisfaits et prêts à retourner voir Arlo et Spot dans leur aventure en recherche de courage.

BANDE-ANNONCE

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire