Anomalisa : Critique

313373

Le nouveau film de Charlie Kaufman sortira en Février en France. Et bien évidemment, il faudra être au rendez-vous pour soutenir ce film qui sort des sentiers battus.

SYNOPSIS

« Michael Stone, mari, père et auteur respecté de «Comment puis-je vous aider à les aider? » est un homme sclérosé par la banalité de sa vie.  Lors d’un voyage d’affaires à Cincinnati où il doit intervenir dans un congrès de professionnels des services clients, il entrevoit la possibilité d’échapper à son désespoir quand il rencontre Lisa, représentante de pâtisseries, qui pourrait être ou pas l’amour de sa vie… »
(Source : Paramount)

LE FILM

Réalisateurs : Charlie Kaufman & Duke Johnson
Scénario : Charlie Kaufman
Casting (voix) : Jennifer Jason Leigh, Tom Noonan, David Thewlis

Sortie française : 3 Février 2016

CRITIQUE

Charlie Kaufman fait son grand retour avec son nouveau film Anomalisa après son premier long-métrage Synecdoche, New York il y a 7 ans. Et en plus de cela, il signe son retour dans l’originalité avec un film en stop motion.

Anomalisa nous a dès le début du projet beaucoup intrigué, d’une part par son intrigue, mais aussi par son style. Très peu d’images du film avaient été dévoilées jusqu’à il y a quelques temps et nous étions très impatients de le découvrir.

ANOMALISA

Nous avons finalement eu la chance de voir ce nouveau film de Kaufman bien en amont de sa sortie et le moins que l’on puisse dire ,c’est qu’il s’agit d’un film sortant du commun, une réussite que nous jugeons malgré tout assez troublante.

Troublante par ses deux points qui nous intriguaient tant : le scénario et l’esthétique des marionnettes.

Les marionnettes ont été pour nous une hésitation tout du long. Est-ce qu’elles sont bien faites ? Bien-sûr ! Mais pour aller au delà de qualité visuelle de ces marionnettes, c’est plus ce qu’elles nous ont fait ressentir. Les marionnettes d’Anomalisa sont incroyablement réalistes, tout en ayant énormément l’allure d’un objet plus que d’une personne. Comme vous pourrez probablement le lire dans plusieurs interviews des réalisateurs, ceci est un effet voulu. Kaufman et Johnson ne voulaient pas faire de marionnettes trop réalistes et trop humaines.

ANOMALISA

Toutefois cet effet donne une étrange impression de société contrôlée selon nous. Le fait que Michael Stone, Lisa et tous les autres aient cet aspect très humain et agissent comme toutes personnes normales pourraient agir, mais que l’on sache qu’ils sont contrôlés a pour nous été un moyen de représenter également l’image d’une société éternellement sous contrôle ce qui met quelque peu mal à l’aise.

De plus, le scénario joue avec cet aspect. Avec bien sûr le Syndrome de Fregoli, mais aussi quelques scènes où nous faisons face aux troubles de Michael Stone. Le Syndrome de Fregoli provoquant ce phénomène amène tous les personnages à avoir la même voix pour Michael Stone et celui-ci est introduit de manière très subtile. Même en le sachant, on ne l’a vraiment remarqué qu’à l’accueil de l’hôtel lorsque deux personnages parlent directement l’un après l’autre. Un phénomène qui s’avère extrêmement troublant, mais intéressant dans la mise en scène.

ANOMALISA

Au final Anomalisa nous a surpris. On ne s’attendait pas vraiment à un film qui nous fasse tant d’effets et qui nous fasse autant réfléchir. Car effectivement plus qu’un simple symptôme de maladie, Kaufman nous montre à travers Fregoli une uniformisation de la société qu’il justifie dans certaines interviews comme étant selon lui l’impact du web, des réseaux sociaux et du partage mondiale.

Plus qu’un simple film nous montrant une histoire dramatique et une relation d’un soir entre deux personnes, Anomalisa est un film qui donne une certaine image de la société humaine et qui nous invite à réfléchir sur ce qu’elle est vraiment. Un film troublant, oui, mais extrêmement passionnant.

BANDE-ANNONCE

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire