Tel Père Tel Fils : Critique

21003660_20131108102404011.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

SYNOPSIS

“Ryoata, un architecte obsédé par la réussite professionnelle, forme avec sa jeune épouse et leur fils de 6 ans une famille idéale. Tous ses repères volent en éclats quand la maternité de l’hôpital où est né leur enfant leur apprend que deux nourrissons ont été échangés à la naissance “

(Source : Allociné)

LE FILM

Réalisation : Hirokazu Koreeda
Scénario : Hirokazu Koreeda
Casting : Masaharu Fukuyama, Machiko Ono, Rirî Furankî, Yoko Maki, Keita Ninomiya …

Sortie française le 25 décembre 2013

CRITIQUE

Après avoir vu le très bon film Notre Petite Soeur de Hirokazu Koreeda, nous nous sommes enfin décidé à voir son précédent film Tel Père Tel Fils sorti en 2013.

Nous n’avons pas été déçus. Nous retrouvons bien la patte de Koreeda à travers la thématique, mais aussi le style du film.

Tout comme Notre Petite Soeur, Tel père Tel fils aborde la thématique de la famille mais sous un angle très différent. Comme le dévoile le résumé, le film tourne autour de deux fils qui ont été échangés à leur naissance sans que les parents le sachent. Nous faisons donc face dans le film à la situation six ans plus tard quand les parents l’apprennent et qu’on leur suggère de les échanger de nouveau pour un “retour à la normal”.

271940

A travers ce film, Koreeda propose d’une part une situation choquante et peu commune. Mais il nous montre surtout ce que ce type d’incident implique sur les comportements des familles et sur les décisions à prendre. Qui plus est, les deux familles font ici parties de deux classes sociales différentes. Une famille de classe moyenne à côté d’une famille aisée.

Il est vraiment intéressant de découvrir, outre les comportements face à la problématiques des deux fils, les différences de jugements et d’habitudes entre les deux familles.
Cela se remarque essentiellement au niveau des deux pères, le récit étant essentiellement concentré sur Ryota Nonomiya joué par Masaharu Fukuyama.

138689

Le film fait face à des questions telles que “les liens du sang sont-ils plus importants dans une relation père-fils qu’une relation créée avec le temps ? Comment faut-il se comporter en tant que parents avec ses enfants ?”

Bien sûr, on remarque vite ce que dénonce Koreeda à travers ce film. Un manque de proximité, un manque d’attache ou encore un rejet. Il dénonce cela bien évidemment en nous montrant le train de vie des deux familles, mais aussi de la relation de Ryota avec son père et sa belle-mère, ou encore à travers les propos de son patron.

Tout cela, Koreeda nous le présente avec beaucoup de justesse. Des moments nous serrent le coeurs et nous font presque ressentir de la colère vis-à-vis de Ryota tandis que d’autres moments vont être attendrissants et nous voler un sourire. Encore une fois Koreeda nous aura transporté.

BANDE ANNONCE

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire