Socialphobia : Critique

photo491386

Grâce à la dixième édition du Festival du Film Coréen à Paris, nous avons pu découvrir le premier long-métrage de Hong Seok-jae.

SYNOPSIS

“Deux étudiants qui se préparent à passer l’examen de police décident de se joindre à un groupe de jeunes rencontrés sur un forum internet proposant d’aller punir une fille se moquant en ligne du suicide d’un soldat, une affaire qui fait grand bruit sur Internet.”
(Source : FFCP)

LE FILM

Réalisation : Hong Seok-jae
Scénario : Hong Seok-jae
Casting : Byun Yo-Han, Lee Joo-Seung

Sortie française inconnue

CRITIQUE

Il s’agit ici du premier long-métrage de Hong Seok-jae et le moins que je puisse vous dire c’est que c’est une découverte intéressante.

Il nous propose avec Socialphobia un film très local, très coréen. Effectivement, quoi de mieux que de faire un film qui nous montre l’influence des médias dans un pays où l’internet est ultra développé.

photo491381

Toutefois Socialphobia m’a surprise, car je ne m’attendais absolument pas à ça à la lecture du résumé. Je pensais que ce serait un film où une sorte de jeu oppressant s’installerait entre le groupe de jeune et cette fameuse fille du web. Mais absolument pas ! On se retrouve en fin de compte devant un film à l’allure de thriller avec un groupe de jeunes qui mène leur enquête et où la tension se fait de plus en plus sentir.

Socialphobia est intéressant pour un public français car il permet d’une part de découvrir cette Corée du Sud sur-connectée, mais aussi parce que le film propose une vision particulière de l’influence des médias. Vous avez déjà probablement entendu des histoires de meurtre qui auraient soit disant été commis par un tueur influencé par tel film ou telle série. Ici bien que dans un événement assez différent, on retrouve encore l’impact des médias [SPOILER] sur une affaire de meurtre “indirect” et le besoin des jeunes de prouver par du réel quelque chose qui n’existe pas : un tueur. [SPOILER]

photo573024

Le web et les tchats deviennent possessifs et inquiétants face à de tels types d’événements qui sont apparemment plausible en Corée du Sud. Il est intéressant de savoir que l’histoire s’inspire d’un fait réel, bien qu’en vrai, le groupe de jeune n’a finalement pas osé aller jusqu’à chez cette fille. Mais plus globalement, le film traite aussi de la thématique de harcèlement online, qui a tendance à devenir de plus en plus dangereux et catastrophique ces dernières années.

Quelque chose qui m’a semblé assez étonnant dans Socialphobia, c’est l’association d’un PDG avec un groupe de jeune. Alors que cela se fait tout naturellement, on se demande vraiment si ce type de rassemblement se serait fait en réalité. D’après le réalisateur, c’est tout à fait probable, mais je reste assez septique vis-à-vis de cela.

photo561530

Un dernier élément qui peut sembler gênant et confus dans le film, c’est la quantité de texte qui apparaît à l’écran. J’ai par moment eu du mal à tout suivre en plus des sous-titres. Mais en quelque sorte, cette trop grande quantité de message peut être associée au surplus d’informations d’internet et au fait qu’il est impossible de savoir tout sur tout.

Socialphobia est donc un film avec de bons atouts pour un premier long-métrage et une thématique intéressante qui permet en plus de découvrir un pays très différent. Une très bonne découverte.

BANDE-ANNONCE

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire