Dope (2015) : Critique

131403

Découvrez notre critique du assez décevant DOPE, auréolé au Festival de Sundance et présenté à Quinzaine de la Critique à Cannes cette année.

SYNOPSIS

“Malcolm, jeune geek fan de hip-hop des années 90 vit à Inglewood, un quartier chaud de Los Angeles. Avec ses deux amis Diggy et Jibs, ils jonglent entre musique, lycée et entretiens pour entrer à l’université.”
(Source : Allociné)

LE FILM

Réalisateur : Rick Famuyiwa
Scénario : Rick Famuyiwa
Producteurs : Forest Whitaker et Nina Yang Bongiovi
Casting : Shameik Moore, Tony Revolori, Kiersey Clemons, Kimberly Elise, Chanel Iman, Tyga, Blake Anderson, Zoë Kravitz, A$AP Rocky

Sortie le 4 Novembre 2015

CRITIQUE

Si vous suivez un tout petit ce dont nous parlons ici, vous saviez peut-être que DOPE était une grosse attente de 2015 pour nous. Nous avions parlé du premier teaser et de la bande-annonce qui avait réussi à attirer notre attention et à beaucoup nous intriguer. Nous étions donc ravis de pouvoir le découvrir en salles et voir le résultat. Sauf que…

455307

Sauf que DOPE s’est avéré être une énorme déception. Le cinéma “indépendant US” a souvent de très bonnes choses à nous offrir, de nouveaux points de vue, histoires et mise en scène créatifs. Sauf que DOPE n’offre rien de tout ça. DOPE, c’est un film qui ne montre rien de nouveau, qui offre un cadre narratif et visuel pauvre, très pauvre, et ça, c’est bien triste.

Comment mal commencer son film ? Avec une bonne vieille voix-off externe (celle du producteur Forest Whitaker) aux protagonistes pour nous expliquer qui est Malcom, son cadre de vie et ses amis. Comme vous le savez bien, les images ne parlent pas d’elles mêmes, donc heureusement qu’on nous explique tout (ironie).

453276

Alors que le film baigne dans l’univers de 90s, du hip-hop américain, visuellement le film ne profite pas de ce côté un peu “old school” pour insuffler quelque chose de nouveau dans sa mise en scène. Le film reste donc extrêmement faible de ce côté ne proposant rien qui sort de l’ordinaire alors que l’univers le permettait.

Mais encore plus décevant, l’histoire… On se retrouve devant une histoire banale avec les personnages banales que tout le monde connaît, un trio amoureux ridicule, un personnage principal “charismatique” (et encore) et ses 2 sidekicks qui font tout pour l’aider. Le ton est différent, mais on pourrait presque croire qu’on est devant les comédies ricaines comme Pineapple Express, The Sitter au niveau de la structure. Bref, inutile de dire qu’on connaît déjà la fin au bout de 15 minutes.

411922

DOPE n’est pas nul, mais il reste bien plat. Visuellement et narrativement, le film est faible, c’est indéniable. Le film a réussi à devenir hype via les personnes derrières (Pharrell Williams, ASAP Rocky) et son univers (pauvre), mais attention, coller de la bonne musique ne suffit pas à faire un bon film.

BANDE-ANNONCE

            

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire