Crazy Amy (Trainwreck) : Critique

495532

Amy Schumer fait le show dans cette comédie mise en scène par le célèbre Judd Apatow.

SYNOPSIS

“Depuis sa plus tendre enfance, le père d’Amy n’a eu de cesse de lui répéter qu’il n’est pas réaliste d’être monogame. Devenue journaliste, Amy vit selon ce crédo – appréciant sa vie de jeune femme libre et désinhibée loin des relations amoureuses, qu’elle considère étouffantes et ennuyeuses.
(Source : Allociné)

LE FILM

Réalisateur : Judd Apatow
Scénario : Amy Schumer
Casting : Amy Schumer, Bill Hader, Tilda Swinton, Brie Larson

Sortie française : 18 Novembre 2015

CRITIQUE

Producteur à succès d’une ère de la comédie US (la troupe comprenant Seth Rogen, Jonah Hill ou encore Will Ferrell / Adam McKay), Judd Apatow n’a réalisé que 5 long métrages. Depuis 2009 avec Funny People, il a tenté de s’ouvrir un peu plus à son public et cela s’est confirmé avec l’excellent This Is 40.

Depuis 2012, rien. Mais la rencontre avec Amy Schumer a sûrement donné envie au réalisateur de mettre en scène son histoire puisque pour une fois, il n’est que réalisateur du film et non scénariste.

160961

Tout le talent comique de Amy Schumer est ainsi révélé au grand public grâce à Trainwreck qui malgré le fait que le film ne soit pas vraiment un objet personnel pour le réalisateur, c’est néanmoins une excellente comédie US que nous avons apprécié.

Trainwreck nous présente ainsi Amy, une jeune trentenaire qui depuis que son père lui a dit que la monogamie, c’était mal, couche assez régulièrement avec n’importe qui et travaille en tant que journaliste dans un journal masculin ridicule avec des articles comme “Comment se masturber au travail sans se faire attraper”.

Le film aborde le sujet de l’amour dans un cadre narratif ultra banalisé déjà vu. Une jeune femme ne veut pas faire quelque chose, en le faisant, elle rencontre une personne qu’elle n’apprécie pas au premier abord, et finalement si, ils tombent amoureux, se fâchent, blabla, vous avez compris.

Crew Slide Show

Mais vous vous doutez bien que si on va voir Trainwreck, c’est pour les personnages. Amy Schumer, comédienne américaine dont la carrière prend son envol depuis quelques temps. Elle montre ici tout son potentiel comique. Elle n’a honte de rien et ose braver certaines opinions populaires avec un bon gros doigt d’honneur.

L’humour de Trainwreck est donc assez crados et vulgaire, mais cela n’empêche pas le film d’avoir quelques petites piques d’humour plus subtil entre références à la pop-culture US et au sport. D’ailleurs, dommage pour le public français qui ne comprendra peut-être pas tout de ce côté-là…

258067

Plus que Amy Schumer, Bill Hader confirme qu’il devrait être une star jouant avec justesse et brio un jeune docteur dans le sport. Sa performance est extraordinaire, on s’attache vraiment à lui et il est facile de s’identifier à son personnage. Bref, on l’adore. Et les seconds rôles sont aussi excellents puisqu’on apprend que LeBron James (le basketteur) est vraiment drôle et Tilda Swinston y est encore bizarre.

Impossible de ne pas tomber hilare devant la séquence finale, cassant les codes de la comédie teen US où Amy Schumer fait le show pour reconquérir le coeur d’Aaron. Trainwreck (Crazy Amy dans sa traduction FR) aura réussi à nous faire passer un très bon moment et permet de révéler tout le talent de l’actrice Amy Schumer.

BANDE-ANNONCE

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire