Mune Le Gardien de la Lune : Critique

mune, le gardien de la lune, film, animation, 2015, enfant, image, photo, picture, affiche, poster, francer

Découvrez notre critique du film d’animation sélectionné à Annecy en 2015 avec les voix de Omar Sy, Izïa Higelin qui sort en salles le 14 octobre 2015

SYNOPSIS

“Dans un monde Fabuleux, Mune, petit faune facétieux, est désigné bien malgré lui gardien de la Lune : celui qui apporte la nuit et veille sur le monde des rêves. Mais il enchaîne les catastrophes et donne l’opportunité au gardien des ténèbres de voler le Soleil.”
(Source : Allociné)

LE FILM

Réalisation : Benoît Philippon et Alexandre Heboyan
Scénario : Benoit Philippon
Casting voix : Omar Sy, Izïa Higelin, Michael Gregorio …

Sortie française le 14 octobre 2015

CRITIQUE

Nous l’avons vu passer devant notre nez à plusieurs reprises aux carrefours de l’animation au forum des images il y a presque 1 an soit bien avant sa sortie et lors de la grande journée des enfants de Gaumont Pathé (Bah quoi ? Nous sommes encore de grands enfants). Nous avons donc attendu jusqu’à maintenant pour enfin voir Mune, le gardien de la Lune !

mune, le gardien de la lune, film, animation, 2015, enfant, image, photo, picture

Comme vous le savez sûrement, ici on aime bien l’animation (on en a même une catégorie) et un nouveau film d’animation attire toujours notre regard. Le titre et les premières images de Mune nous ont tout de suite plu. Un titre qui nous montre le côté fantastique du film et des images avec des personnages tous aussi mignons les uns que les autres, on adhère !

Mais que vaut vraiment le film ?

Enfants dans l’âme, le film nous a beaucoup plu ! Bien sûr, c’est un film d’animation pour de jeunes enfants, mais nous sommes certains que cela plaira aussi aux plus grands !

L’univers et l’idée créé par Benoit Philippon est magique et très beau ! Les paysages sont magnifiques du côté du Soleil comme du côté de la Lune, même si on a une petite préférence pour les paysages de nuit avec les illuminations créées par les êtres de la Lune (qui font un peu penser à la forêt du film Avatar d’ailleurs).
L’opposition entre les deux est claire et nette : la nuit est le monde du rêve et de la délicatesse tandis que le jour celui de la force. Une opposition forte qui est toutefois affinée par l’association des personnages, de Mune et Sohone bien sûr, mais aussi de leurs prédécesseurs gardiens.

mune, le gardien de la lune, film, animation, 2015, enfant, image, photo, picture

Ce qui est bien également dans Mune, c’est que les réalisateurs ne passent pas par quatre chemins. L’introduction et la présentation des personnages est rapide, mais efficace. Ils nous présentent les personnages principaux de manière très simple, en les montrant dans leur quotidien ce qui nous permet très vite de les cerner : Sohone le “beau gosse un peu bête”, Mune “l’insouciant attentionné”, Cire “l’aventurière” … Des personnages qui paraissent très simples dit comme ça, mais qui sont tous mis en scène à merveille.

A aucun moment le scénario ne devient banal ou trop enfantin. Non, Mune nous transporte dans une aventure qui nous met des paillettes dans les yeux à plusieurs moments.
A la vue des premières images, nous pensions que les petites créatures blanches du temple de la Lune deviendrai un peu les mascottes du film, toutes mignonnes qu’elles sont. Mais finalement on ne les voit que très peu. Une bonne chose sûrement, elles ne prennent pas le dessus sur l’histoire comme ça.

Enfin un élément intéressant utilisé par Benoît Philippon et Alexandre Heboyan dans ce film est le mélange d’animation. Les scènes se déroulant dans le pays des rêves où s’aventure Mune sont toutes en 2D. Ne s’y attendons pas, nous avons d’abord été surpris par la 2D, mais finalement le mélange se fait parfaitement bien.

mune, le gardien de la lune, film, animation, 2015, enfant, image, photo, picture

La 3D du film nous a également intrigué. Alors que les paysages sont dans une 3D dont on a l’habitude, les personnages semblent tous très différents au niveau de la matière. Un mélange “cartoon et matière”. Par exemple les petites créatures du temple de la Lune semblent être faites de poils tout comme les cheveux de Mune, alors que Sohone fait moins “matériel” et plus cartoonesque. L’assistant du gardien du temple du Soleil à aussi un aspect différent. C’est comme s’il y avait un mélange. C’’est un élément que nous avons remarqué en voyant le film bien qu’il ne soit pas dérangeant.

Mune est un film d’animation réussi, pas notre préféré de l’année mais qui vaut bien le coup d’oeil. Nous retenons de ce film un concept et univers magique qui nous a transporté et qui, on l’espère, vous transportera aussi.

BANDE-ANNONCE

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire