Miss Hokusai : Critique

miss hokusai

 

Nous n’avons pas forcément entendu des très bons retours sur Miss Hokusai, mais intrigués, nous avons voulu tout de même nous faire notre propre idée.

SYNOPSIS

“En 1814, HOKUSAI est un peintre reconnu de tout le Japon. Il réside avec sa fille O-Ei dans la ville d’EDO (l’actuelle TOKYO), enfermés la plupart du temps dans leur étrange atelier aux allures de taudis. Le « fou du dessin » et sa fille réalisent à quatre mains des œuvres aujourd’hui célèbres dans le monde entier. O-Ei, jeune femme indépendante et éprise de liberté, contribue dans l’ombre de son père à cette incroyable saga artistique.”
(Source : Allociné)

LE FILM

Réalisation : Keiichi Hara
Scénario : Miho Maruo d’après l’oeuvre de Sheena Ringo
Casting voix : Yutaka Matsushige, Anne Watanabe, Kumiko Aso, Gaku Hamada, Jun Miho, Shion Shimizu

Sortie française le 2 septembre 2015

CRITIQUE

Enfin de compte notre avis est assez nuancé. Miss Hokusai n’est pas mauvais ou ennuyeux, mais il manque clairement quelque chose pour que le film soit bon.

miss hokusai

Nous connaissions Hokusai pour ses estampes, notamment suite à son exposition à Paris l’an dernier et nous nous attendions à une dimension assez historique sur le peintre et sa fille à travers ce film. Or Miss Hokusai nous propose davantage des anecdotes de la vie de O-Ei.
Il n’y a dans ce film pas de continuité dans l’histoire, il s’agit davantage de segments de vie ce qui d’une certaine manière empêche de se mettre pleinement dans la vie des Hokusai : on a plutôt l’impression de l’effleurer.

Malgré tout certains de ces segments nous ont bien plu. L’aspect fantastique avec la peinture de dragon ou encore avec l’esprit qui s’échappe du corps d’une femme nous transporte vers une histoire originale, mais on en aurait voulu davantage. On aurait aimé que les segments se suivent et se lient plus entre eux.

miss hokusai

Concernant les personnages, ceux-ci ont tous un caractère qui permet de les caractériser rapidement. C’est d’ailleurs, un peu dommage que Keiichi Hara ne joue pas un plus là-dessus lorsqu’ils interagissent entre eux.
O-Ei, ou Miss Hokusai le personnage principal, aurait pu être l’exemple parfait d’une femme avec du caractère. On remarque vite qu’elle a la tête dure et qu’elle n’est pas particulièrement féminine mis à part une ou deux occasions, mais encore une fois le côté expressif du personnage aurait pu être bien plus accentué qu’elle soit en présence de son père, sa soeur ou d’autres.
Sa soeur O-Nao est d’ailleurs la seule qui fait passer autant de sentiment, avec l’apprenti de Hokusai. Ceux-ci semblent découvrir le monde et être plus simplement surpris par ce qu’ils expérimentent. Toutefois il y a certains instants où l’impassibilité de O-Ei et son père peuvent faire sourire.

miss hokusai

Dans l’ensemble Miss Hokusai est un beau film, mais il y a un élément qui nous a déplu et qui pour nous a quelque peu gâché l’ensemble du film, il s’agit de sa fin. Le avant-après de Edo à Tokyo casse le rythme du film. Miss Hokusai n’ayant pas tant une allure de film historique que ça, ce passage ne semble pas avoir sa place ici. Cela retire le charme de l’époque d’Edo aux derniers instants du film, dommage.

Malgré cela, nous pensons que Miss Hokusai donne un bon premier avant goût à ce qu’a pu être la vie des Hokusai.

BANDE ANNONCE

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire