Mémoires de Jeunesse : Critique

mémoires de jeunesse

Découvrez notre critique de Mémoires de Jeunesse, récit sur une jeune femme lors de la Première Guerre Mondiale avec Alicia Vikander, Kit Harington et Taron Egerton sorti fin septembre au cinéma en France

SYNOPSIS

“Printemps 1914. Jeune femme féministe à l’esprit frondeur, Vera Brittain est résolue à passer les examens d’admission à Oxford, malgré l’hostilité de ses parents particulièrement conservateurs. Décidée à devenir écrivain, elle est encouragée et soutenue par son frère et sa bande d’amis. Mais les rêves de Vera se brisent au moment où l’Angleterre entre en guerre et où tous les jeunes hommes s’engagent dans l’armée.”
(Source : Allociné)

LE FILM

Réalisation : James Kent
Scénario : Juliette Towhidi d’après l’oeuvre de Vera Brittain
Casting : Alicia Vikander, Kit Harington, Taron Egerton, Colin Morgan …

Sortie française le 23 septembre 2015

CRITIQUE

Mémoires de Jeunesse est tiré du récit autobiographique de Vera Brittain. On se retrouve donc face à un film de guerre qui prend place au moment de la Première Guerre Mondiale et plus particulièrement face à l’histoire d’une femme au milieu de cette guerre.

C’est une jolie réussite pour James Kent. C’est un beau film qui a probablement déjà ému plus d’un de ses spectateurs. On sent cette volonté d’établir une avancée progressive vers le moment de guerre. Le film commence avec une certaine légèreté pour l’avant-guerre en nous montrant escapade dans une nature sereine et une belle amitié. Seul la dureté de la famille avec leur fille casse cette impression de simplicité et légèreté, mais cela permet de mieux nous situer sur l’époque et la situation de la femme.

mémoires de jeunesse

Ensuite tandis que le début de la guerre est empreint par l’envie et la fierté de défendre sa patrie, on arrive peu à peu vers l’ambiance plus dramatique de la période de guerre. C’est essentiellement à travers l’implication de Alicia Vidanker, dans le rôle de Vera, en tant que infirmière de guerre que l’on se confronte à la dureté de la guerre.

Je vous ai parlé au début de “film de guerre” car la majeure partie du film tourne autour de cette thématique à travers le vécu de Vera, des pertes qu’elles connaît et le traumatisme qu’elle vit par la suite.

mémoires de jeunesse

Toutefois il s’agit en grande partie aussi d’un film sur la situation de la femme. Alicia Vidanker interprète très bien le rôle de Vera sur l’ensemble du film. On peut trouver que son discours final fait un peu trop, mais finalement il faut se rappeler de qui était Vera Brittain : une féministe souhaitant devenir écrivain. La persistance et l’affirmation du personnage sont jouées avec justesse.

Pour ce qui est du reste du casting, bien sûr le film est plutôt bien servi avec Kit Harington, Taron Egerton et Colin Morgan. Ces trois amis sont tout aussi attachants les uns que les autres. Un rôle de romantique comme c’est le cas ici qui convient probablement mieux à Kit Harington qu’un rôle de gros dur à la Milo dans Pompei où nous avions eu l’occasion de le voir.

mémoires de jeunesse

Mémoires de jeunesse donne envie d’en lire plus sur l’histoire de Vera Brittain et de découvrir son récit autobiographique. Le film disparaît déjà des salles de cinéma, mais il serait dommage de le rater, ou à voir à sa sortie en vidéo,un dimanche pluvieux sous une couverture.

BANDE ANNONCE

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire