[LUNDI ANIM’] Sanjay’s Super Team : Aperçu du nouveau court métrage Pixar

lundi anim

Sanjay’s Super Team est le nouveau court métrage Pixar qui sera diffusé avant Le Voyage d’Arlo lors de sa sortie en salle le 25 novembre 2015 (ou tout du moins dans quelques salles françaises). Au programme des couleurs flash, de l’action et de l’émotion !

La nouveauté ? La thématique autour d’un enfant indo-américain et son père immigrant.
A vrai dire, ce court de 7 minutes est inspiré de l’enfance du réalisateur Sanjay Patel, connu pour son travail en tant qu’animateur sur Toys Story 2 ou même Monstre & Cie. Bien qu’il ait travaillé 20 ans pour Pixar et à passer plusieurs années à créer ses propres artbooks et romans graphique, à 41 ans Patel n’avait jamais réalisé un film. Il trouvait apparemment cela intimidant.

Mais plus particulièrement Sanjay’s Super Team se centrera sur le choc culturel qu’il a connu, au côté de son père très religieux, en grandissant à San Bernadino en Californie.

Chaque matin mon père vénérait ses dieux tandis que je vénérais le mien : la TV » dévoile Patel lors d’une interview avec Yahoo Movies.

Et comme vous pourrez le voir dans ce premier aperçu du court métrage, c’est exactement ce qu’il se passe, Sanjay regarde son dessin animé favori : Super Team.

tumblr_inline_nv7u76P7J01sypkn8_540.png.cf

La majeure partie du court métrage se déroule dans l’imaginaire de Sanjay. Alors que Sanjay préférerais regarder son dessin animé plutôt que vénérer les dieux avec son père, il commence à imaginer que les divinités prennent vie dans une aventure héroïque. Plutôt que des indices rappelant d’autres films Pixar ou Disney, ici Sanjay cache dans son court métrage de multiples symboles se référant à la religion Hindou.

« Il y a de nombreux symboles cachés si vous connaissez la culture » explique Patel. « Et si vous êtes un homme, il y a énormément de choses. »

Le trio des divinités/superhéros n’est pas un exemple pas quelconque, au contraire, Patel les a choisies exprès. La première Vishni, le dieu bleu de la préservation et de l’équilibre. Vishni était très importante pour lui uniquement parce que la thématique du court est le passage d’une culture d’un père à son fils. Ensuite il y a Durga, la déesse mère aux allures guerrières. Cette divinité lui semblait la plus appropriée pour donner vie à une équipe de super héros. Le dernier est Hanuman qui s’avère être à moitié singe et à moitié dieu, ce choix a été fait pour montrer que les animaux sont aussi vénéré dans la religion.

tumblr_inline_nw7xf3vqBT1tuvuzt_540

Quand Patel a présenté son idée de base à John Lasseter, directeur de Disney et Pixar, celui-ci s’est réjoui et lui a conseillé de raconter la réalité de son expérience. Patel raconte ainsi aussi la vérité concernant les stéréotypes indiens ou leur place dans la culture pop des années 80, l’époque de sa jeunesse.

J’ai des souvenirs douloureux. Il y avait beaucoup d’asiatiques du sud qui gérait des supérettes de dépannage [dans les films et à la TV].

Mais Patel explique rapidement que cela a changé en mieux avec des séries mettant en scène des personnages plus variés.

Patel explique lors de son interview avec Yahoo qu’il est excité à l’idée de présenter avec Sanjay’s Super Team, quelqu’un venant d’un milieu social différent qui se retrouve dans une culture qui lui est étrangère et peut-être même que cela est inconnu de nombreux américains. Ce qui suffit pour rendre fier n’importe quel père.

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire