[JEUDI COM’] Les accords secrets entre Hollywood et la Chine

JEUDI_COM730x340

Hollywood et les dirigeants chinois se seraient réunis pour négocier de nouvelles conditions dans le marché du cinéma chinois. On vous explique tout.

Il y a environ 1 mois, nous vous avions déjà parler lors d’un Jeudi Com d’une histoire assez cocasse et inédite dans le cinéma : la fraude au box-office chinois. Quoi ? Vous n’avez pas lu ce superbe et intéressant article ? Ce n’est pas grave, on s’occupe de tout, il suffit de cliquer.

C’est bon, vous avez bien tout lu ? Parfait, on va pouvoir enfin passer aux choses sérieuses. Mais d’abord, faisons un petit pas en arrière en 2007. Quand Xi Jinping, vice président de la Chine à l’époque a visité les Etats-Unis, sa venue s’était finalisée sur un accord de grande importance pour Hollywood avec l’ouverture du marché chinois passant de 20 à 34 titres américains distribués sur le sol chinois. Un accord qui a permis à Hollywood de proposer de plus en plus de films dans un pays en pleine expansion (là encore, nous avons écrit dessus et promis, c’est intéressant). Xi Jinping, devenu président du pays depuis est revenu aux Etats-Unis en Septembre. Comme souvent, il est venu avec bon nombre de chefs d’entreprises et il semblerait que la MPAA (Motion Picture Association of America) a négocié un nouvel accord avec une entreprise nationalisée et importante : China Film Group.

Mais sur quoi portaient ces accords ? Les discussions étaient secrètes bien évidemment, mais une source proche du dossier a ainsi dit que les accords portaient sur deux choses : que la Chine autorise des firmes internationales à auditer le système de recettes du box-office chinois et un plan pour augmenter le nombre de films américains distribués en Chine sur un tarif unique.

La MPAA n’a évidemment pas confirmé l’information de ces réunions, mais ces accords seraient un gros plus pour un Hollywood qui se fait maltraité de temps en temps par une Chine communiste qui agit bien différemment. Des accords qui ont été poussés par les accusations que vous trouvez dans notre autre article. Selon plusieurs sources, suite à la fraude du box-office de The Hundred Regiments Offensive, Paramount aurait perdu plus de 11 millions de dollars pour son film Terminator Genysis. De plus, un des plus gros succès de l’année, Fast & Furious 7 aurait engrangé 30 millions de dollars de moins que les agences internationales le stipulent selon China Film Distribution.

Si tout se passe, ce nouveau système d’audit devrait être mis en place à partir du 1er janvier 2016. Difficile de savoir qui va être autorisé à faire ces vérifications, mais selon plusieurs sources, l’histoire autour de Terminator a donné l’avantage à la MPAA pour négocier un contrat favorable. Et on peut les comprendre, c’est toujours frustrant de savoir qu’on a perdu 11 millions alors que le film ne marche que dans ce pays.

La seconde partie de ces accords pourrait évidemment être très importante pour les majors, mais aussi pour les indépendants. Pour l’instant, les films étrangers doivent se battre pour pouvoir faire partie des 34 films qui sortent en Chine sachant que 5 ou 6 vont souvent aux blockbusters hollywoodiens. De plus, les revenus de ces films sont souvent partagés entre société de distribution internationales et chinoises. Une source a indiqué que le China Film Group pourrait potentiellement ouvrir le marché à un nombre illimité de films sur la base de tarifs aussi tôt que janvier 2016. Le China Film Bureau gardera tout de même le dernier mot sur quelles entreprises auront la permission de l’importer. Il semblerait qu’il faudra distribuer un certain nombre de films nationaux pour avoir un permis.

Ainsi, de nombreux plus petits films pourront peut-être sortir dans un marché en pleine expansion ce qui pourrait potentiellement, les aider à gagner un peu plus d’argent, mais aussi ouvrir la culture occidentale encore plus. Ce qui va sûrement faire peur aux dirigeants chinois (ce n’est pas pour rien qu’il y a de la fraude dans leur cinéma) d’où le nombre grandissant de co-productions entre la Chine et l’international.

L’affaire n’est pas finie puisque les négociations ne sont pas encore finalisées et complètes. Mais c’est déjà un premier pas plus important pour la transparence du pays et l’ouverture d’un marché que bon nombre d’acteurs essaient de croquer. Affaire à suivre.

Source

         

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Un commentaireLaissez un commentaire

Laisser un commentaire