The One I Love : Critique

157076

Disponible sur Netflix depuis peu, découvrez notre critique de l’étrange drame « The One I Love » avec Mark Duplass et Elisabeth Moss

SYNOPSIS

“Alors qu’il s’offre un week-end pour se retrouver, un couple en crise doit faire face à un dilemme auquel il ne s’attendait pas.”
(Source : Allociné)

LE FILM

Réalisateur : Charlie McDowell
Scénario : Justin Lader
Directeur Photographie : Doug Emmett
Casting : Mark Duplass, Elisabeth Moss, Ted Danson

Disponible sur Netflix France depuis le 20 août 2015

CRITIQUE

Nous avions entendu parler de The One I Love depuis que celui-ci était disponible sur le catalogue américain du service de streaming Netflix. Doté d’un très bon casting, Mark Duplass ainsi que Elisabeth Moss (Mad Men), le film nous donnait envie surtout grâce aux bons retours américain. Depuis que le film est disponible sur Netflix France, nous avons décidé de franchir le pas.

Tout comme Interstellar ou Gone Girl, The One I Love est le genre de films que nous recommandons simplement sans voir ce dont le film parle, puisque parler du film revient à spoiler son grand thème et son histoire. Donc, lecteurs avertis, si tu t’aventures au delà ce paragraphe, tu ne pourras pas venir te plaindre.

The One I Love par son basculement narratif et l’évolution des personnages ont réussi à nous proposer un film à petit budget tout à fait brillant et intéressant puisque cette histoire de doubles a réussi à nous chambouler.

317255

Ethan et Sophie sont un couple à la recherche de nouveautés, de retrouver la flamme qui commence à s’éteindre dans leur mariage. Suite à un conseil de leur thérapeute, ils décident de partir quelques jours dans une maison qui pourrait potentiellement résoudre tous leurs problèmes comme le dit la brochure.

Une maison tout ce qu’il y a de plus banale et qui est située dans un paysage de la côte californienne, entouré de vignes et de plantes. Un havre de paix pour un couple qui essaie de se retrouver. On pense ainsi que le film va être une introspection de la vie du couple et que celui-ci en ressortira plus fort.

Mais rien de tout cela puisqu’à partir de la vingtième minute, on découvre que des doubles identiques sont dans la maison d’hôtes à côté. Quand Sophie va dans la maison, elle rencontre le double de son mari et inversement. Faille spatio-temporelle, dimension parallèle ? Les personnages se posent aussi la question mais surtout, n’hésite pas à s’aventurer et de tenter de découvrir ce qu’il se cache.

283480

Mais le double de l’autre s’avère être une version améliorée, un mari aimant et attentionnée, une femme douce et qui écoute. Tout ce dont rêve l’autre personne. Ainsi, on commence à penser que c’est à travers les discussions avec le double que le couple va réussir à se retrouver. Mais finalement, ils s’éloignent de plus en plus.

Et le second twist du film nous chamboule complètement puisqu’on se retrouve face au couple et au double-couple à table en train de manger ensemble. Et on ne sait plus vraiment quoi penser. Alors qu’on sous-entendait que les doubles ne pouvaient pas bouger de la maison d’hôte, ils peuvent maintenant circuler librement sur le domaine.

Par un tour de force, on comprend ainsi qu’il n’était jamais question pour le couple de se retrouver. Que l’objectif principal des doubles était de les casser pour pouvoir s’enfuir. Mais l’amour joue toujours des tours et amènera les quatre personnages à prendre une décision difficile.

310669

The One I Love aura vraiment réussi à nous montrer qu’avec un scénario intelligent et de très bons interprètes (Mark Duplass et Elisabeth Moss qui pour le coup, nous montrent deux facettes de personnages similaires, mais différentes), on peut réussir à proposer un drame qui flirte avec la science-fiction et qui réussi à se différencier de ce qui existe déjà. On a donc adoré et on vous invite à le dévorer tout de suite sur Netflix.

BANDE-ANNONCE

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire