Nina Forever : Critique

Découvrez notre critique de la fable fantastico-horrifique Nina Forever présenté à l’Etrange Festival avec Fiona O’Shaughnessy (Utopia)

789_1280_1280_inside

SYNOPSIS

“Après la mort de Nina dans un accident de voiture, Rob a bien du mal à surmonter son chagrin. Mais alors qu’il entame une nouvelle relation avec Holly, la défunte prend un malin plaisir à venir hanter le jeune couple à chaque fois qu’ils font l’amour.”
(Source : L’Etrange Festival)

LE FILM

Réalisateurs : Ben Blaine et Chris Blaine
Scénario : Ben Blaine et Chris Blaine
Montage : Ben Blaine et Chris Blaine
Casting : Fiona O’Shaughnessy, Abigail Hardingham, Cian Barry, Elizabeth Elvin, David Troughton

Sortie française inconnue

CRITIQUE

Après avoir écrit et réalisé des court-métrages et participé au montage de l’assez bonne sitcom anglais Bad Education, les frères Ben et Chris Blaine se lancent dans l’aventure du long-métrage avec Nina Forever présenté en compétition à l’Etrange Festival en 2015.

Nina Forever est malgré quelques faiblesses de rythme, une jolie fable fantastico-horrifique doté d’un ton sombre et malsain, mais avec un récit teinté d’humour sur la perte d’un être cher et à comment y faire face.

nina forever, film, photo, 2015

Nina Forever n’est pas du tout le résultat auquel nous nous attendions. En lisant un peu ce qui traînait sur le film, nous avions l’impression que nous allions nous retrouver devant une comédie anglaise un peu horrifique, dans la même veine de Cooties (lui aussi montré au Festival), jouant énormément sur le comique de situation.

Or, le film aborde un sujet assez sérieux avec un ton tout de même plutôt adulte, très sombre et assez malsain dans son traitement. La relation entre Nina et Holly et son évolution est peut-être celle qui peut apporter le plus de malaise au spectateur tant on ne s’attend pas à ceci.

Mais le film réussi tout de même à trouver et mettre un peu d’humour dans quelques scènes, permettant ainsi d’alléger un récit déjà assez lourd comme il est. L’humour vient principalement du personnage de Fiona O’Shaughnessy (Nina) qui dégage une présence forte à l’écran, et qui ose tout dire maintenant qu’elle est morte.

nina forever, film, photo, 2015

L’essentiel au final c’est que Nina Forever aborde plein de thème à travers le spectre de son histoire : Comment aborder une nouvelle relation ? Comment effacer toute trace d’une ancienne conquête ? Comment récupérer après la mort d’un être cher ? Des thèmes qui sont plutôt bien abordés et qui nous ont beaucoup touchés dans certains cas.
Le film n’hésite pas à y aller assez cash que ce soit au niveau des scènes de couple intimes, mais aussi sur le sang et les apparitions de Nina. Il essaie souvent de donner encore plus d’ampleur à ces scènes à travers un montage assez hachée entre passé-présent et jouant aussi sur des sons assourdissants.

Malgré toutes ces qualités, il est assez difficile de rentrer pleinement dans le sujet du film puisque celui-ci est assez inégal dans sa construction narrative ce qui crée quelques moments d’ennuis malheureusement. La fin un peu bancale de la même manière, n’a pas réussir vraiment à nous satisfaire.

nina forever, film, photo, 2015

Nina Forever reste un très bon long-métrage abordant des thèmes assez sérieux et tragiques avec une petite touche d’humour anglais. Un petit peu d’horreur et d’humour, beaucoup de drame, un cocktail pour passer un bon (ou mauvais en fonction du point de vue) moment !

BANDE-ANNONCE

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire