Moonwalkers : Critique

CVyoOpiVAAEAn4B

Moonwalkers avec Ron Perlman et Rupert Grint sort en 2016 et a obtenu le Prix du Public lors de l’Etrange Festival 2015. Découvrez notre critique

SYNOPSIS

“En 1969, l’agent de la CIA Kidman arrive à Londres. Sa mission : contacter Stanley Kubrick et le convaincre de mettre en scène un faux alunissage de Apollo 11 en cas d’échec de la mission.”
(Source : L’Etrange Festival)

LE FILM

Réalisateur : Antoine Bardou-Jacquet
Scénario : Antoine Bardou-Jacquet et Dean Craig
Photographie : Glynn Speeckaert
Casting : Ron Perlman, Rupert Grint, Robert Sheehan, Eric Lampaert, Kerry Shale

Sortie française : 27 Janvier 2016

CRITIQUE

Nous avions été intrigué par le film lors de la diffusion de la première image et des informations présentant alors son super casting et son scénario assez loufoque basé sur une légende urbaine, tout cela chapeauté par un réalisateur inconnu. Grâce à l’Etrange Festival, nous avons pu découvrir le film avant sa sortie en 2016.

Le film a ravi notre coeur. Et pas que le nôtre puisque Moonwalkers est reparti avec le Prix du Public lors de l’Etrange Festival. Autant vous dire que nous l’avons adoré. Un mélange d’action sans concession, d’humour mordant et une petite dose de loufoquerie, mélangé avec une belle mise en scène et une super BO : on obtient Moonwalkers.

822_1280_1280_inside

Moonwalkers suit ainsi Jonny (Rupert Grint), un jeune manager d’un groupe de rock plutôt excentrique. Toujours fourré dans les mauvais plans, il se retrouve avec une bonne dette sur le dos. Mais tout cela va vite changer suite à sa rencontre avec l’agent Kidman. Les deux vont se retrouver dans une aventure rocambolesque et rock’n’roll, celle de filmer un faux alunissage.

Il est évident que l’humour est extrêmement présent dans le film, tout cela grâce au charme de Rupert Grint, à la froideur de Ron Perlman (toujours aussi bad-ass que d’habitude) et bien évidemment, grâce à la folie et l’excentricité de Robert Sheehan (Misfits). On rigole énormément de leurs aventures, leurs maladresses et leurs échanges. Le trio est extrêmement bon et super convaincant.

824_1280_1280_inside

Toute la partie avec le réalisateur du film, l’artiste cliché Renatus, permet de délivrer des scènes des 60s très cool en terme d’ambiance avec beaucoup de lumières chaudes, des ambiances tamisées, de la drogue et des séquences psychédéliques sur fond de Jimmy Hendrix. Des classiques qui font toujours plaisir.

Mais Antoine Bardou-Jacquet (dont ses prochains projets sont à surveiller puisque le film prouve qu’il a énormément de talent) réussi aussi à nous offrir des séquences d’actions très réussies, très violentes, très graphiques où Ron Perlman défonce des crânes avec la nonchalance qu’on peut lui connaître. L’acteur délivre ici une très bonne performance entre sérieux et comédie, et réussi toujours à être du bon côté.

823_1280_1280_inside

Difficile de parler de la comédie sans spoiler, mais disons que la scène de l’alunissage aura réussi à conquérir la salle et nous-mêmes et qu’elle s’est avérée être une des plus drôles séquences de 2015.

Inutile d’aller plus loin, Moonwalkers est tout simplement excellent ! Un trio d’enfer, une BO rythmée, de l’action et beaucoup d’humour font du film une petite pépite qu’il faudra courir voir en salles lors de sa sortie.

DEUX EXTRAITS

 

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire