Extraordinary Tales : Critique

A l’occasion de l’Etrange Festival, nous avons eu l’opportunité de découvrir certains des contes les plus connus d’Edgar Allen Poe sous la forme de court-métrages d’animation.

869_1280_1280_inside

SYNOPSIS

“Quand Poe visite la tombe de sa femme, la Mort réclame l’âme du poète. Il entame avec la Mort un jeu d’histoires macabres…”
(Source : Allociné)

LE FILM

Réalisation : Raul Garcia
Scénario : Raul Garcia, d’après les contes de Edgar Allen Poe
Casting voix : Roger Corman, Guillermo del Toro, Christopher Lee, Julian Sands, Bela Lugosi

Sortie française : 1 décembre 2015 en vidéo

CRITIQUE

Extraordinary Tales s’est avéré être une très belle expérience. Bien sûr il y a certains contes qui nous ont moins accroché que d’autres, mais dans son ensemble, c’est un long métrage très agréable à découvrir que cela soit à travers ses histoires ou ses différents styles.
Raul Garcia nous offre ici un long-métrage pour le moins original en associant plusieurs court-métrages réalisés entre 2004 et 2014 grâce à des transitions mettant en scène Edgar Allen Poe sous forme de corbeau qui débat avec la mort.

Fusion x64 TIFF File

Au sein de l’équipe, l’avis est partagé sur ces scènes de transition entre ennui et source d’intérêt. Effectivement il y a ici un échange entre le corbeau et la mort qui apporte peu mis à part un passage plus subtile entre deux court-métrages différents. Mais cette entreprise de représenter l’auteur d’origine des contes est intéressante. Il s’agit là en quelque sorte d’un hommage de Raul Garcia à Edgar Allen Poe, de plus le design bien que fixe est tout de même un autre, parmi les 6 court-métrages, qui est intéressant à découvrir avec cette allure un peu d’origami formant des femmes de pierre.

Mais venons-en quand même au 5 court-métrages qui sont au coeur de ce film. Chacun d’entre eux porte sur une histoire où la mort se trouve au centre.

Le premier La Chute de la Maison Usher fait partie de ceux qui nous a le plus plu. D’une part par son design 3D un peu à la Tim Burton, quoique un peu pus cubique dans la charadesign, il propose une histoire qui pour nous n’a pas était évidente au premier abord. Mais avec de très belles images, ce conte nous aura séduit. Bien évidemment Christopher Lee, conteur dans ce cas, apporte beaucoup de charme à l’histoire avec sa voix.

Extra Tales PK 1

Le second court métrage Le Coeur révélateur est probablement celui qui nous a le moins plu dans son style. Dans un style BD en noir et blanc, le design fait un peu penser à Sin City. Ce conte est narré par Bela Lugosi, celui étant décédé en 1956, Raul Garcia reprend un vieil enregistrement. Un bel hommage peut-être, mais malheureusement, cela donne moins de fluidité à l’histoire bien que celle-ci reste intéressante.

Suivi par La Vérité sur le cas de M. Valdemar narré par Julian Sands, ce conte reprend également une esthétique de BD mais cette fois ci en couleurs. Ce court-métrage est un des plus macabres selon nous avec cette histoire d’hypnose d’un mourant. Mais il est intéressant et nous interpelle, on a envie de savoir où l’expérience sur monsieur Valdemar va le mener.

Extra Tales PK 4

Pour le quatrième conte, nous avions hâte de voir à quoi serait associée la voix de Guillermo Del Toro ! Malheureusement, scènaristiquement, La Chambre des tortures n’est pas notre favori. Mais malgré tout, Guillermo Del Toro offre une narration où on sent qu’il y met de l’envie, de la passion. On remarque même qu’au fur et à mesure que le personnage fait face à la peur de la mort, l’accent mexicain de Guillermo Del Toro revient au gallot.
Ce court-métrage offre un design 3D beaucoup plus réaliste contrairement aux autres. C’est peut-être une raison pour laquelle nous avons été moins transporté par cette histoire mortuaire.

Pour finir cette série de court-métrages basés sur les contes d’Edgar Allen Poe, nous avons eu droit au très beau Masque de la Mort Rouge conté par Roger Corman . Avec ses dessins peints et ses couleurs vives, nous avons très vite accroché au design de celui-ci. Le mélange de mise en scène permet de varier les décors ce qui nous offre plus à voir. De plus c’est le seul où la Mort se montre en tant que personnage.

Extra Tales PK 5

D’une certaine manière ce dernier court-métrage met un terme au duel qui a lieu entre la Mort et Poe au cours des transitions. Comme elle le dit, personne n’y échappe et c’est en montrant son visage dans le Masque de la Mort Rouge que d’une certaine manière, elle gagne et met fin au film.

Extraordinary Tales a été une très expérience à la fois à travers la découverte de multiples genres d’animation, mais aussi à travers la découverte des contes d’Edgar Allen Poe. Un film que si vous en avez l’occasion de découvrir, nous vous conseillons.

BANDE-ANNONCE

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire