Mission Impossible 5 – Rogue Nation : Critique

171740.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Découvrez notre critique du dernier opus de la franchise Mission Impossible de Christopher McQuarrie

SYNOPSIS

“L’équipe IMF (Impossible Mission Force) est dissoute et Ethan Hunt se retrouve désormais isolé, alors que le groupe doit affronter un réseau d’agents spéciaux particulièrement entraînés, le Syndicat.”
(Source : Allociné)

LE FILM

Réalisateur : Christopher McQuarrie
Scénario : Christopher McQuarrie
Directeur de la Photographie : Robert Elswit
Musique : Joe Kraemer
Casting : Tom Cruise, Jeremy Renner, Simon Pegg, Rebecca Ferguson, Ving Rhames, Sean Harris, Alec Baldwin

Sortie française : 12 août 2015

CRITIQUE

Après un quatrième opus qui nous avait redonné confiance dans la franchise Mission Impossible avec Ghost Protocol de Brad Bird, Christopher McQuarrie, réalisateur de Jack Reache,r s’est vu confié la lourde tâche de faire le suivant.

En plus d’être une excellente suite direct à l’opus précédent (la première fois dans la franchise), Rogue Nation s’avère sûrement être un des meilleurs (si ce n’est le meilleur) opus de la franchise avec la mention de divertissement de l’été entre scénario impeccable, scènes d’actions excellentes, humour à petite dose et bien placée et esprit d’équipe conservé !

MISSION: IMPOSSIBLE ROGUE NATION

La scène d’introduction, utilisée à profusion pour la promotion du film, fait clairement son effet sur le spectateur. Elle est tellement cinématographique qu’on pourrait croire qu’elle a été filmée en fond vert, mais comme la promotion l’a bien fait comprendre, tout est vrai ! Et ça n’en n’est que plus impressionnant.

L’autre segment que nous attendions beaucoup est la scène sous-marine, qui selon la promotion a été tournée en plan-séquence pendant presque 6 minutes. Rien que ça. Mais tout comme la scène d’introduction, le montage du film fait que nous ne pouvons pas apprécier ces scènes à leurs juste valeurs car entre-coupées de réactions des autres personnages.

Mais ce sont bien évidemment des pacotilles par rapport au film dans sa globalité. Car d’une part, ces scènes restent extrêmement impressionnantes, mais elles sont aussi bien aidées par le reste des scènes d’actions : une course poursuite en voiture / moto qui nous fait vrombir et qui sont fournies en émotions fortes, et toute une séquence dans l’opéra de Viennes alliant habilement tension silence et évolution de l’histoire. Bref, des scènes maîtrisées de A à Z que nous avons adoré.

426995

Simon Pegg prend de plus en plus d’importance dans ce nouvel opus en devenant l’acolyte, le sidekick de Ethan Hunt, relayant ainsi William Brendt (Jeremy Renner) et Luther (Ving Rhames) en personnages tertiaires ne servant pas à grand chose. Simon Pegg montre ainsi une petite évolution dans son personnage, ce n’est plus simplement le clown du film. Son personnage sert toujours pour alléger le ton, mais il amène ici une face de drame à laquelle on ne s’attendait pas.

Mais la révélation du film est bien évidemment Rebecca Ferguson dans son rôle Isla Faust. Un personnage féminin fort, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, doté d’aptitudes d’espion extraordinaires et qui offre de très belles séquences au film et une scène qui deviendra peut-être emblématique. On remarque aussi son traitement qui ne la transforme pas en simple conquête pour Ethan Hunt, mais un personnage à mettre sur le même pied d’égalité.

269929

L’intrigue quant à elle reste classique dans la franchise Mission Impossible, mais l’évolution, les twists et l’interprétation du méchant (joué par Sean Harris) fait que ce Rogue Nation est parfaitement maîtrisé.

Difficile de le placer dans l’échelle des films de la franchise par manque de recul, mais une chose est sûre, Rogue Nation fait partie du haut de panier : des scènes d’actions époustouflantes, une intrigue finement ficelée, un bon traitement et évolution des personnages. Une réussite !

BANDE ANNONCE

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire