Terminator Genisys : Notre critique

495349

SYNOPSIS

“Le leader de la résistance John Connor envoie le sergent Kyle Reese dans le passé pour protéger sa mère, Sarah Connor et préserver l’avenir de l’humanité. Des événements inattendus provoquent une fracture temporelle et Sarah et Kyle se retrouvent dans une nouvelle version du passé.”
(Source : Allociné)

LE FILM

Réalisateur : Alan Taylor
Scénario : Laeta Kalogridis et Patrick Lussier
Directeur de la Photographie : Kramer Morgenthau
Casting : Arnold Schwarzenegger, Jai Courtney, Jason Clarke, Emilia Clarke

Sortie française : 1er juillet 2015

CRITIQUE

Après un désastreux quatrième volet intitulé “Terminator Salvation”, la franchise fait table rase et reprend à zéro pour nous proposer une nouvelle réécriture de la franchise culte avec Arnold Shwarzenegger, cette fois-ci, réalisée par Alan Taylor à qui l’on doit le passable “Thor 2”.

VISTA

Avant tout de chose, il faut savoir que nous sommes allés voir ce nouveau volet avec un apriori très négatif. Malheureusement, la promotion du film s’est avérée assez désastreuse entre les spoilers sur l’histoire (dont nous ne parlerons pas), la vidéo promotionnelle pour Sam (Boire ou conduire, il faut choisir) et le simple fait de vouloir coller à l’actualité (“Sarah Connor se prépare pour les soldes”, etc).

Bizarrement, nous n’avons pas détesté Terminator Genisys. Loin d’être exceptionnel, le film sera rapidement oublié, mais celui-ci n’atteint pas le point d’être énervant et s’avère être un divertissement passable et regardable.

Le scénario du film est assez basique car il reprend des éléments du premier volet (Kyle Reese est envoyé dans le passé pour protéger Sarah Connor) et on se retrouve très vite déboussolé par de nouveaux événements. Globalement, l’histoire se tient et n’est pas si bête que ça, mais le problème du voyage dans le temps et de timelines parallèles peuvent compliquer les choses pour certains.

207680

Qui dit Terminator dit scènes d’action. Et malheureusement, rien de bien fou à se mettre sous la dent. Certes, nous avons droit à de l’action, mais vraiment rien de transcendant qui vous scotchera à votre siège (contrairement à Mad Max Fury Road cette année). Mais les effets spéciaux sont plutôt bien faits ce qui rend le tout agréable.

Ciment de la franchise, Arnold Shwarzenegger revient pour notre plus grand plaisir et s’avère excellent. Il campe ici un Terminator un peu plus “humain” avec une utilisation assez poussée de l’humour entre lui et Kyle Reese. Mais malheureusement, Jai Courtney (Kyle Reese) détruit tout ce travail avec une prestation limite, sans aucunes expressions ou mimiques, un visage neutre donc. Et malheureusement, Emilia Clarke en Sarah Connor n’est pas extrêmement convaincante et pas assez badass tandis que John Connor (Jason Clarke) est presque au niveau de Jai Courtney.

TERMINATOR GENISYS

Nous ne parlerons même pas des seconds rôles comme J.K Simmons (dans Whiplash dernièrement) qui ne sert clairement à rien, à part d’être un ressort scénaristique pour nos héros. D’ailleurs, le film est rempli de ressorts scénaristiques pour faire avancer l’intrigue ce qui peut causer pas mal d’incohérences, mais surtout un récit moins organique et fluide.

Sincèrement, le meilleur compliment que l’on puisse faire à Terminator Genysis est qu’il n’est pas si nul que ça. Le film s’avère être un divertissement passable, un pur produit Hollywoodien sans réel intérêt et univers propre, mais un divertissement regardable.

BANDE-ANNONCE

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire