Les Minions : Critique

080813

SYNOPSIS

“A l’origine de simples organismes monocellulaires de couleur jaune, les Minions ont évolué au cours des âges au service de maîtres plus abjectes les une que les autres. Les disparitions répétitives de ceux-ci, des tyrannosaures à Napoléon, ont plongé les Minions dans une profonde dépression. Mais l’un d’eux, prénommé Kevin, a une idée. Flanqué de Stuart, l’adolescent rebelle et de l’adorable petit Bob, Kevin part à la recherche d’un nouveau patron malfaisant pour guider les siens.”
(Source : Allociné)

LE FILM

Réalisateur : Pierre Cofin et Kyle Balda
Scénario : Bryan Lynch
Casting : Pierre Coffin, Marion Cotillard, Guillaume Canet…

Sortie française : 8 juillet 2015

CRITIQUE

« -Qu’est ce qui est petit, jaune et minion ? -Un minion ! -Il est fort ce con ! » Commencer un article avec une citation de Kaamelott pour parler du film « Les minions »,  deux univers qui n’ont rien, mais rien du tout en commun, c’est fait. Mais c’est quoi un minion ? Ben c’est un petit être tout jaune et tout mignon. Vous êtes bien avancés comme ça, hein?  Bon si je commençais à parler du film et arrêter d’écrire pour ne rien dire ? Allons-y let’s go, c’est parti les ami s!

maxresdefault

Qu’est ce que je suis venu chercher en allant voir « les minions » ? Rire. De ce côté là c’est globalement réussi. Les gags ne sont pas tous drôles mais sont très bien rythmés tout le long du film et sans que ce soit non plus hilarant, ça passe quand même bien. Et bien sûr le film n’oublie pas de laisser des références ici et là, bien que j’en ai vu certaines arrivées gros comme une maison ! Les beatles qui traverse la rue quand les minions arrivent sur Abbey Road est l’exemple le plus frappant (Même pas mal. Mais quand même un peu ouille ouille ouille.) Mais au final ça passe aussi bien. Et laissez moi rêver pour le fait que la scène où l’un des minions prend une taille immense en déambulant dans la ville entre les immeubles est un clin d’œil à SOS fantômes et l’attaque du Bibbendum Chamalow !

Visuellement le film est très beau mais surtout quand il s’agit des rues de Londres. Certains décors et textures font très réelles, on s’y croirait. Illumination MacGuff (Comme quoi on sait faire de la bonne animation en France!) a fais du bon boulot de ce côté même si c’est, comme je l’ai dis,  parfois inégal.

Coté scénario le film a parfois quelques longueurs mais dans l’ensemble ça reste assez bien rythmé et l’heure et demi passe facilement, j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre l’évolution des Minions et puis connaitre leurs origines, de la préhistoire aux années 60-70 c’est plutôt sympa !

Screen-Shot-2015-02-09-at-14.38.09

Qui dit années 60, dit musiques des années 60 et là c’est vraiment un bonheur pour les oreilles! Ça commence par du « The turtles » et l’ultra connu « Happy Together » en passant, non pas par la lorraine (histoire de rappeler mes origines ça fait pas de mal !), mais par les who (Les qui ? Les who ! Oui mais c’est qui ? … LES WHO !!!! Blague interdite depuis qu’elle a été faite pour la 15523ème fois), les doors, the kinks et bien sûr les beatles. Mention spéciale pour « Make em laugh » de la comédie musicale « Chantons sous la pluie » (une de mes comédies musicales préférées ainsi que l’une de mes scènes favorites !) repris par les minions. C’était trop minion ! (Blague interdite également mais il était impossible de passer à côté !)

Au final, à la question: « Les minions pouvaient-ils tenir un film en entier ? » pour moi la réponse est clairement oui ! En même temps, j’aime surtout les deux « Moi, moche et méchant » en très grande partie grâce à eux alors les voir pendant 1h30 ça partait bien dès le début même si j’avais peur de rire jaune. Aller poopaye tous le monde et… BANANA !

TRAILER

A propos de l'auteur Voir tous les articles

TheRealGeekbusters

Passionné de Cinéma et de séries aussi parfois. Ce que j'écris n'engage que moi.

Laisser un commentaire