Jurassic World : Notre critique

jurassic world

SYNOPSIS

“L’Indominus Rex, un dinosaure génétiquement modifié, pure création de la scientifique Claire Dearing, sème la terreur dans le fameux parc d’attraction. Les espoirs de mettre fin à cette menace reptilienne se portent alors sur le dresseur de raptors Owen Grady”
(Source : Allociné)

LE FILM

Réalisateur : Colin Trevorrow
Scénario : Rick Jaffa, Amanda Silver, Derek Connolly et Colin Trevorrow
Directeur de la Photographie : John Schwartzman
Musique : Michael Giacchino
Casting : Chris Pratt, Bryce Dallas Howard, Vincent D’Onofrio, Ty Simpkins, Nick Robinson, Omar Sy, B. D. Wong

Sortie française : 10 juin 2015

CRITIQUE

Nouveau énorme succès pour Universal Studio, Jurassic World est une suite indirecte du 1er opus de Steven Spielberg réalisé par un néophyte du blockbuster : Colin Trevorrow. Celui-ci n’a à son crédit qu’un seul long métrage, l’excellent film indépendant Safety Not Guarranted avec Mark Duplass, Aubrey Plaza et Jake Johnson (qui a un petit rôle ici). On lui a donc confié les clés du cultisme parc, mais pour quel résultat ?

jurassic world

Malheureusement, aussi vite ressorti de Jurassic World, aussi vite on oublie le film. Tendance actuelle du blockbuster, on nous livre ici un divertissement passable sans rien d’extraordinaire. Le film n’est pas complètement nul, mais il n’a rien d’incroyable. (Tiens, on se répète comme pour le dernier Terminator).

Après une introduction rapide des deux enfants qui seront au centre du récit, on nous emmène très rapidement sur l’île d’Isla Nublar où se trouve le parc. Nous avons assez apprécié le premier acte du film qui présente le parc et ses attractions thématiques des dinosaures et la maîtrise de ceux-ci.

Mais rapidement, le film avance et nous passons aux choses sérieuses. Et rapidement, le film perd de son intérêt pour proposer le plus grand spectacle au spectateur sans réellement créer d’ambiance, de tension et de profondeur aux personnages.

jurassic world

Nous adorons Chris Pratt depuis le début de Parks & Recreations, nous l’avions aussi adoré dans Guardians of the Galaxy, mais il faut avouer qu’ici, son jeu d’acteur est bien faible. On compte ainsi un nombre d’expressions faciales limitées et pas de très grandes répliques. Face à lui, Bryce Dallas Howard (la fausse Jessica Chastain) nous énerve par le simple fait de courir dans la jungle avec des talons aiguilles de 12 cm de haut. Vincent D’Onofrio campe un méchant pas très crédible (contrairement à sa performance dans Daredevil) qui aura un destin fâcheux comme prévu. Reste les deux jeunes qui sont imaginatifs, débrouillards et assez drôles dans leur relation.

Mais qui dit Jurassic dit dinosaures ! Et pour le coup, il faut avouer que nous sommes servis. Grâce aux nouvelles technologies disponibles, les dinosaures sont très impressionnants et très présents. Peu ou presque pas de technologies animatronics, le film propose un nombre de plans spectaculaires qui fera frémir les personnes à la recherche d’explosions et de bruits.

jurassic world

Mais contrairement à Jurassic Park, le film n’arrive jamais à créer une ambiance d’attente, d’appréhension et de peur. Jurassic World veut faire dans le spectacle et oui, ça marche, mais ce n’est peut-être pas ce que nous voulions.

Bref, Jurassic World va sûrement devenir un des plus gros succès de l’histoire du cinéma, mais à notre plus grand regret, nous n’avons pas été conquis et le film sera vite oublié pour nous….

BANDE ANNONCE

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire