Ex Machina : Notre critique

ex machina, science fiction, intelligence artificielle

SYNOPSIS

Caleb est un des plus brillants codeurs que compte BlueBook. À ce titre, il remporte un séjour d’une semaine dans la résidence du grand patron à la montagne. Mais quand Caleb arrive dans la demeure isolée, il découvre qu’il va devoir participer à une expérience troublante”
(Source : Allociné)

LE FILM

Réalisateur : Alex Garland
Scénario : Alex Garland
Directeur de la Photographie : Rob Hardy
Musique : Ben Salisbury et Geoff Barrow
Casting : Domhnall Gleeson, Alicia Vikander, Oscar Isaac

Sortie française : 27 mai 2015

CRITIQUE

Le scénariste de 28 Jours Plus Tard en 2002, Sunshine en 2007 et Dredd en 2012 passe derrière la caméra pour réaliser un drame de science-fiction en huit-clos avec un trio d’acteurs à la mode (Domhnall Gleeson et Oscar Isaac ont depuis été ajouté au casting du nouveau Star Wars). Un passage réussi ?

ex machina, science fiction, intelligence artificielle

Difficile de nier que Ex Machina, dans le paysage actuel des blockbusters de science-fiction fait plaisir à voir. Un récit intimiste, une mise en scène soignée, un scénario très bien travaillé et d’excellentes prestations. Ex Machina est clairement ce que nous aimons dans la science-fiction.

Le thème principal du film traitant de l’intelligence artificielle et ses conséquences a déjà été traité de nombreuses fois (comme dans Chappie) : est-ce que c’est doté d’une âme, d’une pensée. Mais Alex Garland se focalise clairement dessus avec des interrogatoires ou sessions entre Caleb et Ava qui évoluent au fur et à mesure.

Car oui, la relation entre Caleb et Ava commence assez froidement pour se transformer au fur et à mesure en quelque chose de nouveau, d’inattendu. A travers ses choix de mise en scène dans ces sessions, Alex Garland instaure l’esprit de son film : un personnage double face, une position de dominant-dominé changeante, etc.

ex machina, science fiction, intelligence artificielle

Le film réussi dans ces deux heures à changer beaucoup de relations, à avoir un dynamisme scénaristique qui se ressent et surtout, qui nous laisse surpris vis-à-vis de ce qui arrive. Quelques petites faiblesses sur un des personnages, mais le trio Caleb-Ava-Nathan est extrêmement bien traité.

Face à ça, on se retrouve face à une mise en scène assez sublime : intime, colorée, il y a clairement une recherche esthétique du film pour appuyer le propos que ce soit au niveau des angles choisis, des lumières, etc. Un huit-clos assez étouffant alors que les personnages sont entourés d’une nature luxuriante.

ex machina, science fiction, intelligence artificielle

On apprécie aussi que le film laisse le spectateur comprendre lui-même les métaphores et propos établis tout le long du film. Pas de vieux flash-backs ou voix-off, les images parlent en elles-mêmes et cela fait évidemment toute la différence au niveau du ressenti.

Nous avons été complètement conquis par Ex Machina, un récit de science-fiction avec une approche et un propos intelligent, un message bien traité, une mise en scène soignée (rajoutons la musique prenante), des acteurs irréprochables. Ex Machina est une pépite à ne pas rater !

BANDE ANNONCE

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire