Strange Magic : Notre critique

497405

SYNOPSIS

“L’histoire de deux mondes qui s’opposent : d’un côté, un royaume peuplé de fées, d’elfes et de lutins et de l’autre, une sombre forêt dissimulant d’affreux gobelins et de monstrueuses créatures.”
(Source : Allociné)

LE FILM

Réalisateur : Gary Rydstrom
Scénario : David Berenbaum, Irene Mecchi et Gary Rydstrom
D’après une histoire de George Lucas
Musique : Marius De Vries
Casting (voix) : Evan Rachel Wood, Alan Cumming, Maya Rudolph, Kristin Chenoweth, Peter Stormare, Alfred Molina

Sortie US le 23 janvier 2015 / Sortie français inconnue

CRITIQUE

Lucasfilm n’avait pas sorti de film depuis un certain temps et il faudra se contenter de celui-ci avant de découvrir le nouveau volet de l’aventure Star Wars. Développé dans le secret le plus complet, nous avions appris l’existence de ce film seulement deux mois avant sa sortie.

Le film n’a pas fait un énorme succès aux États-Unis (disons un bide) et il ne sortira sûrement jamais en salles en France, peut-être simplement une sortie en DVD en catimini. Et malheureusement, il faut dire que c’est mérité car Strange Magic est loin d’être un bon film.

STRANGE MAGIC

Le film plaira sûrement aux enfants en bas âge à la recherche d’un film moyen, mais nous sommes loin des productions d’animations actuelles qui ravissent petits et grands. Le film nous a extrêmement déçu délivrant une histoire simple et clichée, une animation assez moyenne à notre goût et des passages musicaux ratés.

“From the mind of George Lucas” (de l’imaginaire de George Lucas) est la tagline bien sentie pour vendre le film au public. Déjà, on sait que ce genre de choses peut porter préjudice (oui, je parle de toi, trilogie préquelle de Star Wars) et ensuite, celui-ci s’est grandement inspiré d’une pièce du dramaturge William Shakespeare.

Bref, on découvre le monde magique et imaginaire de la forêt des fées où il fait bon vivre et la sombre forêt où évidemment, toutes les créatures méchantes et moches vivent. On y découvre la courageuse Princesse Marianne à la recherche du Prince Charmant et le vilain Roi Bogues qui veut faire du mal aux gens parce que c’est un méchant.

STRANGE MAGIC

L’aventure continue comme prévu, sans jamais nous étonner ce qui provoque un sérieux effet d’ennui en regardant le film. Les répliques bien senties, les personnages secondaires clichés (ne parlons pas du nain/elfe doublé par un afro-américain qui a pour but d’apporter l’humour dans le récit) sont aussi là pour augmenter l’effet.

Le film est clairement un hommage à la musique populaire depuis une trentaine d’années. Un hommage raté car trop fouillis et brouillon. En effet, le film ne nous sert que des extraits de musiques, souvent mélangés à d’autres ce qui empêche de pleinement les apprécier. Mais on pourra noter que la set list est très bonne malgré tout.

STRANGE MAGIC

L’animation de très bonne facture ne nous a pas convaincue car le character design est assez étrange et les personnages sont extrêmement lisses et difformes. Mais les quelques paysages sont très jolies même si caractéristiques de toute l’histoire (aka : cliché).

Strange Magic ne nous a définitivement pas convaincu et sera très vite oublié. Le film plaira sûrement aux enfants à la recherche d’un dessin animé basique, mais passez votre chemin si vous êtes un peu plus grand.

BANDE-ANNONCE

Vous pouvez regarder la bande-annonce du film directement dans notre article

               

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire