Bis : Critique

Bis

SYNOPSIS

« Éric et Patrice sont amis depuis le lycée. Au fil des années, chacun a pris un chemin très différent : d’un côté Éric, hédoniste sans attaches aux multiples conquêtes, et de l’autre Patrice, père de famille « monogame » à la vie bien rangée. Après une soirée bien arrosée, les deux amis d’enfance se retrouvent propulsés en 1986 alors qu’ils n’ont que 17 ans. Ce retour dans le passé est l’occasion rêvée pour tenter de changer le cours de leur vie. Que vont-ils faire de cette seconde chance ? »
(Source : Allociné)

LE FILM

Réalisateur : Dominique Farrugia
Scénario : Dominique Farrugia, Nans Delgado et Frédéric Hazan
Casting : Franck Dubosc, Kad Merad, Alexandra Lamy, Gerard Darmon, Anne Girouard, Julien Boisselier, Eden Ducourant.

Sortie française : 18 Février 2015

CRITIQUE

« Bis », la cinquième réalisation de Dominique nique ni… hum, Farrugia raconte l’histoire d’Eric et Patrice qui jalousent un peu leurs vies respectives et qui aimeraient bien les intervertir. Ils vont finir par  voyager dans le temps, non pas en Delorean ni en jacuzzi… Mais en tombant d’un escalier. L’occasion pour ces deux potes d’enfance de retourner à leurs jeunes années et leur donner la possibilité de changer de vie. Et je vais bien sûr essayer de vous en parler à la « Wanagain bistoufly »! C’est parti mon kiki!

bis-photo-5496cc29cb02e

Si vous êtes imperméable au style de Kad Merad et Franck Dubosc, il est clair que vous passerez un mauvais moment puisqu’ils sont fidèles à ce qu’ils font d’habitude. Dans le cas contraire… Eh bien ça ne vous fera pas forcément passer un meilleur moment. Par contre, si vous êtes un enfant des années 80 il se peux que vous preniez un peu plus de plaisir. En fait, il faut pas mal de pré-requis pour apprécier « Bis ». En tout cas, le reste du casting est agréable et j’ai pris plaisir à voir Gerard Darmon, Alexandra Lamy et Anne Girouard (oui, LA reine Guenièvre!) même si certains n’apparaissent que très peu. Et puis le choix des acteurs pour incarner Merad et Dubosc avec 30 ans de moins est plutôt bien trouvé. Du moins pour Fabian Wolfrom (Dubosc). La ressemblance est un peu moins appuyé pour Antonin Chalon mais il s’en sort bien aussi.

Le scénario de Dominique Farrugia, Nans Delgado et Frédéric Hazan n’a franchement rien d’original (pourtant ils s’y sont mis à 3!) et les gags tombent le plus souvent à l’eau malgré un ou deux qui passent bien… qui sont donc dans la bande annonce. C’est le truc des comédies françaises ça. On nous montrent tout le plus drôle dans la bande annonce comme ça on économise une place de ciné, c’est pratique.  En gros, Bis n’apporte rien de neuf dans l’humour ni même dans l’idée de départ qui reste au final très peu exploité alors qu’il y aurait possibilité d’avoir plus de situations cocasses. Oui, « Cocasses »… Tant qu’a parler d’un film sur les années 80 autant l’écrire avec des anciennes expressions oubliées, bon sang de bonsoir!

585905

Niveau visuel et références à ces années là (non je ne chanterais pas de Claude François !), c’est heureusement bien respecté et ceux qui se rappellent de leurs jeunes années auront la fibre nostalgique en retrouvant ces belles choses des années 80: Téléphone sans fil mais avec un fil (en spirale c’est plus classe), la bonne vieille Citroën BX, la demi-finale de la coupe du monde 86… Mais ça ne sauvera malheureusement pas le film pour autant bien que l’histoire se suit avec plaisir, sans réels temps morts…

Bis est donc ce genre de film qu’on prend plaisir à voir mais qui ne laisse pas une grande trace dans l’esprit après son visionnage et qui aurait sûrement mérité un meilleur traitement pour son histoire mais bon, je pense que j’en ai assez dit. Je vais donc maintenant me Ter.

Bande annonce

            

A propos de l'auteur Voir tous les articles

TheRealGeekbusters

Passionné de Cinéma et de séries aussi parfois. Ce que j'écris n'engage que moi.

Laisser un commentaire