À la Poursuite de Demain (Tomorrowland) : Notre critique

103194

SYNOPSIS

« Casey, une adolescente brillante et optimiste, douée d’une grande curiosité scientifique et Frank, un homme qui fut autrefois un jeune inventeur de génie avant de perdre ses illusions, s’embarquent pour une périlleuse mission »
(Source : Allociné)

LE FILM

Réalisateur : Brad Bird
Scénario : Brad Bird, Damon Lindelof
Directeur de la Photographie : Claudio Miranda
Musique : Michael Giacchino
Casting : Brittany Robertson, George Clooney, Raffey Cassidy, Judy Greer, Hugh Laurie

Sortie française : 20 mai 2015

CRITIQUE

Ce n’est pas souvent qu’un film Disney en prise de vue réelle nous fait très envie. Tomorrowland (ou traduit “A la Poursuite de Demain” en français) fait partie de cette exception. Lorsque le concept de ce film teinté de science fiction a été dévoilé, nous avons assez vite jeter un oeil dessus. Les premières images et la bande-annonce ont fini par nous convaincre.

Pas de mauvaises surprises ! Malgré une faible réussite en salles et une communication plutôt faible qui n’a pas aidée, Tomorrowland est un bon film. Pour une fois qu’on n’a pas un remake de conte de fées ou un truc gamin et un peu niaiseux comme High School Musical, cela fait bien plaisir. Bien sûr, ce n’est pas un film de science-fiction qui repousse les limites de ce qui a déjà été fait, mais l’idée même, bien que n’étant pas totalement originale, donne un résultat positif, agréable à regarder et avec une belle morale de fin.

Tomorrowland

On se retrouve face à un casting plutôt bon dans l’ensemble. Attention nous parlons quand même d’un film Disney ici, donc l’exagération dans l’interprétation fait partie du lot. Mais pour une fois, nous avons trouvé que ça n’allait pas non plus dans l’excès au point d’avoir un résultat ridicule. Peut-être que Hugh Laurie dans le rôle du méchant est le seul à être un peu lourd à l’écran, mais il est inexploité et on le voit à peine. Raffey Cassidy dans le rôle de Athena semble également exagéré, mais une fois que l’on connaît sa véritable nature, on y fait moins attention et son personnage devient plutôt attachant.

Ensuite il y a Georges Clooney qui permet à Disney d’avoir une tête d’affiche connue de tous. Au premier abord, en tant que Frank Walker, un personnage renfermé sur son petit monde et péjoratif à tout va, il plombe un peu l’ambiance. Mais c’est voulu. Une fois que le duo avec Casey Newton, jouée par Britt Robertson, est formé, le comportement de Frank contre-balance celui de cette dernière. Et puis, il faut avouer que grâce à ce personnage, on a le droit à une scène assez sympa et entraînante lorsque Casey et lui-même se font poursuivre dans sa maison parsemé d’une multitude de pièges.

TOMORROWLAND

Enfin Casey réussit, elle, très vite à nous transporter dans ses péripéties. Son personnage très optimiste aide peut-être, mais nous avons également trouvé que dans l’ensemble, son comportement était vrai. Têtue, rêveuse et pleine d’ambition, c’est difficile de la trouver insupportable à l’écran. Rien que pour son expérience du badge, on se retrouve aussi intrigué qu’elle, on aurait presque envie d’être à sa place.

Le scénario constitué du temps présent et de deux périodes passées fonctionne. Les flashbacks des débuts de Tomorrowland sont vraiment sympa, même si avec Disneyland et l’attraction “It’s a small world”, nous avons un peu cette impression de se retrouver dans un parc d’attraction plutôt qu’une dimension parallèle (et donc, une sorte de promotion interne à la firme).
Le seul élément moins réussi du scénario est l’instant présent qui passe entre autre par la technique de narration. Elle est mise en place dès le début, mais se perd au cours du film. On ressent l’envie d’instaurer l’instant présent pour raconter l’histoire de Casey, mais ça ne prend pas vraiment n’étant pas suffisamment utilisé. Malgré tout ça ne gène pas tellement l’ensemble, car on se retrouve vite plongé dans les aventures de Casey.

289051

Mais plus globalement, Tomorrowland est un récit positif et humaniste, ce qui fait plaisir. Le film tente d’insuffler une belle morale pour les grands et les petits : voir de l’avant, tenter l’impossible, utiliser son intelligence, son imagination pour résoudre des problèmes et surtout, toujours, toujours avoir confiance dans l’avenir et le futur. Des notions que notre société tend à oublier malheureusement.

Tomorrowland n’est donc pas parfait, mais c’est un film qui aurait mérité un meilleur accueil au cinéma selon nous. Si vous aimez rêver et les paysages futuristes, le film vous plaira. Et puis rien que pour voir que la Tour Eiffel s’ouvrir en deux pour laisser place à une fusée, le film vaut le coup d’oeil !

BANDE-ANNONCE

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire