Hedwig and the Angry Inch : Critique

HedwigandtheAngryInchMoviePoster

SYNOPSIS

« Hedwig Schmidt, un transsexuel allemand, est la star du rock la plus étonnante et la plus méconnue du monde. Avec son groupe, elle sillonne les Etats-Unis de restaurants miteux en halls de centres commerciaux. Pourtant, chacune de ses chansons révèle son incroyable destin et sa vision du monde. Hedwig raconte, en chansons, son enfance est-allemande, sa solitude, son opération de changement de sexe et ses passions. Elle poursuit également le célébrissime Tommy Gnosis, le jeune homme qu’elle a tant aimé et pour qui elle a composé certaines musiques. »
(Source : Allociné)

LE FILM

Réalisateur : John Cameron Mitchell
Scénario : John Cameron Mitchell et Stephen Trask
Casting : John Cameron Mitchell, Michael Pitt, Miriam Shor, Stephen Trask, Andrea Martin, Michael Aronov…

Sortie française : 26 septembre 2001

CRITIQUE

Non, ce n’est pas un film sur la chouette d’Harry Potter, mais un film sur Hedwig, Hansel de son vrai nom (ça ne s’invente pas), un transsexuel  chanteur/se de rock à qui il lui/elle arrivera quelques aventures en tournée avec son groupe : Les « Angry Inch », nom qui fait allusion à  l’opération raté d’Hedwig qui lui a laisser quelques traces. Tiré d’un musical mis en scène par John Cameron Mitchell « himself » qu’il adaptera, jouera et réalisera lui même en film. Après tout, on est jamais si bien servi que par soi-même.

12117_4bc93d12017a3c57fe019a1b_1293120911

On suit donc Hedwig à travers son périple dans les bars et autres petits restaurants miteux, suivant comme une ombre la tournée de celui avec qui elle aura eu une aventure et qui est parti en lui volant ses compositions. Les musiques du film composées par Stephen Trask sont assez éclectiques, passant du punk rock à la ballade et vers quelque chose de plus « countrysant »,  collant parfaitement avec la partie de l’histoire qu’elle raconte. Ces compositions sont toutes de belles réussites qui vous feront taper du pied en rythme et vous rendront peut-être aussi parfois un peu triste. C’est là toute la magie de la musique. Le tout filmé façon comédie musicale style Broadway, John Cameron Mitchell offre là une bonne première prestation derrière la caméra et fera référence au « banquet » de Platon, plusieurs discours sur la nature de l’amour, pendant diverses scènes du film.

John Cameron Mitchell incarne parfaitement le rôle principal, mais en même temps, il y est habitué puisqu’il a joué ce personnage sur scène. En tout cas son énergie est palpable à l’écran  et son jeu arrive à être touchant, à croire que tout ça lui est vraiment arrivé alors que Hedwig n’est qu’un personnage imaginaire. A ses cotés Michael Pitt a un petit rôle, 10-15 minutes à peine mais important à l’histoire et il est lui aussi très bon. Le reste du casting est plutôt anecdotique tant Hedwig s’impose, faute aussi à des rôles pas autant poussés et intéressants. A noter tout de même la présence de Stephen Trask au casting, compositeur des musiques du film.

Hedwig-and-the-Angry-Inch

En résumé, le film est prenant, tant sur son histoire qui arrive à toucher,  que dans sa réalisation qui manque toutefois d’un peu de folie à l’image de son personnage haut en couleur et en perruques (Même Kristen Wiig est jalouse… Comprenne qui pourra.). Bref, amateur de bonne musique, de « road trip » rythmé, de postiches, allez-y les Jean ! Oui, terminons avec une blague « perruqo-tractée » que n’aurait pas renié une certaine xiafengpinku.

BANDE ANNONCE

 

A propos de l'auteur Voir tous les articles

TheRealGeekbusters

Passionné de Cinéma et de séries aussi parfois. Ce que j'écris n'engage que moi.

Un commentaireLaissez un commentaire

  • Oh ça me donne envie de le revoir et d’écouter en boucle la BO . Oui très bon film (et non un film KK beurk un film de gay) .
    Et dans le film certains figurants c’est des grands fans de la comédie musicales qui l’ont vu genre 400 fois (dans le docu ils en parlent à voir aussi )
    Merci pour la critique ça fera de la pub pour un très bon film

Laisser un commentaire