Head Over Heels : Une vie de couple pleine de hauts et de bas

head over heels, renversé, Timothy Reckart, court métrage, animation, stop motion, couple, amour, sentiment, opposé

SYNOPSIS

L’histoire suit la vie d’un couple dans leur maison, mais leur mode de vie est plutôt inhabituel : ils vivent renversé l’un part à rapport à l’autre.

COURT METRAGE

Réalisation : Timothy Reckart
Scénario : Timothy Reckart
Design : Eleonore Cremonese
Musique : Jered Sorkin
Casting : Nigel Anthony et Rayyah McCaul

head over heels, renversé, Timothy Reckart, court métrage, animation, stop motion, couple, amour, sentiment, opposé

Head Over Heels est un court-métrage de fin d’étude réalisé en stop-motion et celui-ci est vraiment réussi ! Le film est d’une part intéressant par rapport à son traitement de l’idée d’un univers où un individu vie au plafond de l’autre, mais aussi par rapport au sentiment provoqué et ressenti par cette vie d’un couple « renversé ».

On a déjà vu quelques films ces dernière années comme Upside Down en 2012 ou Patema en 2014. Mais ici le thème est traité d’une nouvelle manière.

head over heels, renversé, Timothy Reckart, court métrage, animation, stop motion, couple, amour, sentiment, opposé

Selon moi, ce couple qui vit de façon inversé dans une maison qui vole de manière plutôt hasardeuse représente tout à fait leur relation qui semble froide est distante, on pourrait dire qu’ils ne regardent pas dans la même direction. On remarque d’ailleurs que la maison tombe lorsque Walter et Madge se dispute et c’est uniquement lorsque la maison atterrit sur la terre ferme que le couple se questionne et se retrouve. C’est comme si la maison évoquait l’état d’esprit du couple. Cette évolution se retrouve également à travers les couleurs ternes et simples qui deviennent plus chaudes à la fin.

head over heels, renversé, Timothy Reckart, court métrage, animation, stop motion, couple, amour, sentiment, opposé

Pour ce qu’il est de la réalisation et du scénario, ceux-ci sont vraiment agréables à regarder. Les personnages sont introduits individuellement et dans notre sens pendant les premiers instants ce qui permet de donner un aspect de normalité à la vie de Walter et Madge. C’est seulement après cela que l’on découvre l’originalité du court-métrage.
De plus, il est intéressant de savoir que quasiment la totalité des éléments présents à l’écran sont réels que cela soit les poupées ou les décors. Un beau travail a été réalisé ici.

 

Je vous invite à découvrir le court-métrage commenté par le réalisateur (en anglais sans sous-titres), qui mentionne quelques éléments déjà évoqués ci-dessus, mais apporte quelques informations complémentaires.

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Un commentaireLaissez un commentaire

Laisser un commentaire