Hunger Games – La Révolte Partie 1 : Notre critique

453259

SYNOPSIS

“Katniss Everdeen s’est réfugiée dans le District 13 après avoir détruit à jamais l’arène et les Jeux. Sous le commandement de la Présidente Coin, chef du district, et suivant les conseils de ses amis en qui elle a toute confiance, Katniss déploie ses ailes pour devenir le symbole de la rébellion. Elle va se battre pour sauver Peeta et libérer le pays tout entier, à qui son courage a redonné espoir.”
(Source : Allociné)

LE FILM

Réalisateur : Francis Lawrence
Scénario : Danny Strong et Peter Craig
D’après Hunger Games : La Révolte de Suzanne Collins
Casting : Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth, Woody Harrelson, Elizabeth Banks, Julianne Moore, Philip Seymour Hoffman, Stanley Tucci, Donald Sutherland

Sortie française : 19 novembre 2015

CRITIQUE

Alors que le premier volet n’avait rien d’incroyable (critique d’un de nos rédacteurs ici), que le deuxième était catastrophique (pas de critique pour celui-ci), nous avons tout de même entamé ce nouveau volet final divisé en deux pour rapporter encore plus d’argent en ayant peur. Peur de se retrouver devant un énorme navet. Une peur vérifiée ?

SP1_D39_13059.dng

Loin d’être aussi catastrophique qu’on ne le pensait, ce troisième volet des aventures de Katniss est tout de même très ennuyant. On retrouve le syndrome Harry Potter avec une première partie qui permet d’instaurer les bases du second qui sera sûrement beaucoup plus dynamique. Du coup, cette introduction de deux heures se sent et on s’ennuie beaucoup malgré l’intention du film de vouloir avoir des moments intenses.

On avait laissé Katniss dans les mains des rebelles du District 13 après avoir détruit l’arène des Jeux. Après donc un second volet répétitif et ennuyeux, la fin annonçait un changement intéressant pour la franchise. Et c’est le cas, le changement fait du bien et permet de s’extirper de ce concept pour adolescents pour rentrer dans un monde d’adulte où politique, manipulation et propagande font partie de la vie quotidienne.

Malheureusement, le film ne creuse pas assez ces concepts et se contente de les frôler, préférant s’intéresser à la psychologie de Katniss. Clairement, le film se contente d’être un mauvais pathos pour les jeunes filles qui essaie de s’identifier aux problèmes de notre héroïne. Celle-ci est torturée entre ce qu’elle doit faire pour la rébellion, sa relation avec Gale, ses sentiments pour Peeta. Bref, des choses pas forcément intéressantes pour nous.

441540

Le film consiste donc à suivre Jennifer Lawrence faire la moue pendant 2h alors que le monde est en train de se soulever à Panem. Elle devient ainsi une héros face à la population en faisant de jolis discours parce qu’elle est tout énervée à cause des actions du Président Snow. Tout ça pour dire qu’on a eu énormément de mal, peut-être car nous ne sommes pas la cible.

On aurait réellement apprécié que tout se qui tourne autour de Katniss soit beaucoup plus exploité : la manière dont survie le District 13 depuis de nombreuses années, l’organisation interne de ce District, les changements de caractères de Peeta, la création de la propagande MockingJay, l’équipe de tournage de ses images de propagande. Au lieu de ça, c’est Katniss, Katniss et encore Katniss. Donc les personnages secondaires comme Julianne Moore et Hoffman (RIP) ne sont pas extrêmement bien exploités.

Face à cet ennui, le film essaie tant bien que mal d’introduire quelques scènes d’actions afin de redynamiser le film et éviter de se dire qu’on a complètement dépenser son argent pour rien. Malheureusement, là encore, c’est pas forcément réussi avec un montage trop rapide raté, ne permettant pas de créer une réelle connexion et un impact sur le spectateur, surtout avec l’utilisation de compte à rebours à outrance histoire de créer de la tension. Dommage.

525295

Avec un budget de 125 millions de dollars, il y a bien une chose que l’on ne peut pas reprocher au film : sa jolie production. Des décors impressionnants que cela soit en extérieur ou intérieur, des effets-spéciaux de qualité, la constitution d’un monde réel et bien ancré. C’est joli, et c’est réussi.

Comme vous avez pu le comprendre, Hunger Games La Révolte Partie 1 n’est pas vraiment réussi et on s’ennuie une bonne partie du film. Malgré une bonne production, le film n’a pas réussi à nous accrocher, étant désintéressés des problèmes de Katniss. On espère que le volet final offrira son lot d’action et d’aventure.

BANDE-ANNONCE

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire