Bloodline : Notre critique du pilot

Bloodline, Netflix, bande annonce, affiche, poster, Kyle Chandler, série, TV, show

SYNOPSIS

“Les blessures et les secrets d’une famille remontent à la surface avec l’arrivée d’un des membres de la fratrie, perdu de vue depuis longtemps… et toujours considéré comme le vilain petit canard.”
(Source : Allociné)

LA SÉRIE

Créateurs : Todd A. Kessler, Glenn Kessler, Daniel Zelman
Réalisateur (pilot) : Johan Renck
Scénario (pilot) : Todd A. Kessler, Daniel Zelman & Glenn Kessler
Nombre d’épisodes : 13
Diffusion : Netflix Monde
Casting : Kyle Chandler, Ben Mendelsohn, Linda Cardellini, Sam Shepard, Sissy Spacek, Norbert Leo Butz, Jamie McShane, Jacinda Barrett, Enrique Murciano

Disponible sur Netflix depuis le 20 mars 2015

CRITIQUE

Nouvelle série des créateurs de “Damages”, son attrait principal a été pour nous le fait que Kyle Chandler fasse partie du casting principal de la série. Nous avions hâte de retrouver “Coach Taylor” dans un registre différent et de voir ce que la série pouvait nous offrir par la même occasion.

Bloodline, dans son premier épisode, s’avère intriguant et pose les fondations d’un récit qui mélangera thriller et drame familial, soutenu par un très bon casting.

062328

Le premier avantage de la série est bien évidemment le fait qu’elle soit tournée dans un lieu un peu exotique : Les Keys en Floride. Le pilot joue beaucoup dans la dualité du lieu et de l’intrigue, montrant ainsi les paysages désertiques de rêves de ces plages de sable blanc, mais aussi les mangroves inhospitalières et meurtrières. Une dualité dans le paysage qui soutient celle des personnages.

Nous sommes introduits à la famille Rayburns grâce à une exposition très rapide, montrant les personnages séparément dans leurs quotidiens. Une rapide introduction avant que toute la famille se réunisse pour un banquet. Et c’est à partir d’ici que les choses vont mal tourner. On s’aperçoit que le passé les rattrape et que de nombreux problèmes subsistent. La série est assez intelligente pour ne pas tout raconter, ce qui permettra de distiller les réponses au fur et à mesure de la saison 1.

067074

Pour le pilot, l’épisode se centre beaucoup plus sur John Rayburns (Kyle Chandler) et Danny Reyburn (un Ben Mendelsohn à l’accent américain), sur leur relation, leur antécédent, ce qui les poursuit et aussi une petite fenêtre sur le futur. Un futur qui va tout modifier pour les personnages et qui donnent bien évidemment envie de regarder la suite.

Nous avons apprécié cette fenêtre sur le futur car elle permet au pilot de jongler entre thriller et drame familial. Un mélange qui a sûrement été déjà fait, mais qui, bien arrangé, reste extrêmement divertissant. On s’aperçoit des prémices des intrigues de chaque personnages dans le pilot, mais impossible de savoir si cela va recouper l’intrigue principal de la série.

Le pilot de Bloodline lance la série dans une bonne direction. Un pilot qui réussi à instaurer les bases d’une intrigue multiple se balançant entre thriller noir et drame familial, des personnages complets et torturés et un décor paradisiaque qui cache bien des choses. Nous allons continuer.

BANDE-ANNONCE

               

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Un commentaireLaissez un commentaire

Laisser un commentaire