Let’s Be Cops : Notre critique

Let's_Be_Cops_poster

SYNOPSIS

“Lorsque deux amis se déguisent en policiers pour une soirée, ils deviennent rapidement la nouvelle sensation du quartier et prennent goût à leur nouveau pouvoir. Mais lorsque ces nouveaux « héros » se retrouvent mêlés à un véritable réseau de truands et de détectives corrompus, ils vont devoir mettre de côté leur fausse plaque et agir en « vrais » flics !”
(Source : Allociné)

LE FILM

Réalisateur : Luke Greenfield
Scénario : Nicholas Thomas
Casting : Damon Wayans Jr, Jake Johnson, Nina Dobrev, Andy Garcia

Sortie française : 21 Janvier 2014

CRITIQUE

Let’s Be Cops est une petite comédie américaine réalisée pour pas grand chose (un petit dix huit millions de dollars) et qui rapporta un petit pécule à son studio, la FOX (cent vingt-cinq millions de dollars pour l’instant). Mais avec une sortie décalée à plus de 4 mois entre les États-Unis et la France, il est bien évident que le film se prendra une petite tôle. De plus, la comédie US n’est sûrement pas le genre qui cartonne en France (big up à Anchorman 2 et sa sortie en DVD…). Mais alors, que vaut ce Let’s Be Cops ?

025079

Let’s Be Cops ne sera bien évidemment pas la comédie de 2015 (ou 2014 en fonction de sa date de sortie). Bien que possédant quelques bons moments, le film est un sketch tiré en longueur qui malheureusement ne prend pas. Et je dis malheureusement car j’avais une once d’espoir concernant le film.

Retrouver Jake Johnston et Damon Wayans Jr de la série “New Girl” dans quelque chose d’autre était d’avance un réel plaisir. Et de ce côté là, Let’s Be Cops n’est pas décevant. Ce duo d’acteurs réussit à nous faire bien marré par certains moments. L’énergie, la gestuelle, les expressions de Johnston sont comme d’habitude tout simplement géniales. Ce sera un acteur de comédie à surveiller au cours de ces prochaines années. Quant à Wayans, celui-ci est plus en retrait, mais le film lui permet d’avoir son quart d’heure de gloire de comédie.

Le principal problème de Let’s Be Cops est sûrement son scénario. On est partagé entre la comédie d’action et l’action tout court. Le problème étant que cela ne marche pas. Après une bonne demi-heure très satisfaisante où nos deux protagonistes s’amusent du fait d’être policiers en faisant des blagues vaseuses et profitent de la situation, le moment fatidique de “Nous avons un film de 1h40 à faire donc il faut remplir la chose” arrive.

206278

Et là, c’est le drame. Le drame parce que le film devient un drame en terme de comédie : c’est pauvre. On sourit une fois toutes les cinq minutes, mais difficile de rigoler. C’est aussi le drame car en essayant de se rendre plus sérieux, Let’s Be Cops perd son public. Quand l’humour américain essaie d’aller jusqu’au bout de ses blagues en les poussant à bout, le film ne fait ici qu’effleurer les contours de quelque chose qui aurait pu être assez drôle.

On s’ennuie clairement pendant les deux tiers du film et même Rob Riggle, comédien américain assez connu ne parvient pas à relever le niveau. Mais pour sa défense, son rôle ne lui permet pas de mettre en valeur son niveau de comédie. C’est bien dommage pour un si bon acteur. On se passera de commentaires vis-à-vis de Nina Dobrev qui incarne un second rôle de nunuche et toute l’équipe des méchants qui sont ridicules eux-aussi (sûrement parce qu’on essaie de les rendre sérieux au lieu de les prendre en dérision).

LET'S BE COPS

Qu’est-ce qu’on retiendra de Let’s Be Cops ? Pas grand chose. La mise en avant d’un bon duo d’acteur de comédie par un studio, mais un film gâché par son histoire de remplissage et un ton pas du tout approprié pendant presque ⅔ du temps. L’occasion parfaite de ressortir 21 et 22 Jump Street du placard, convenant et respectant bien plus le genre attendu de la comédie de flic.

BANDE-ANNONCE

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire