It’s Such a Beautiful Day : Notre Critique

it's such a beautiful day, animation, minimaliste

SYNOPSIS

La vie de Bill et ses difficultés psychologiques et mentales à travers le médium de l’animation.

LE FILM

Réalisateur : Don Hertzfeldt
Scénario : Don Hertzfeldt
Narrateur : Don Hertzfeldt
Montage : Brian Hamblin

Sortie française inconnue / Montré à “L’Etrange Festival” en septembre 2013

CRITIQUE

Très peu connu du grand public, Don Hertzfeldt et son travail en court-métrage sont souvent considérés par les critiques comme “parmi l’animation la plus influente jamais créée” et son travail a déjà été récompensé à travers plus de 200 prix dans divers festivals mondiaux. “It’s Such A Beautiful Day’ est un remontage de ces trois court-métrages “Everything will be OK, I Am So Proud of You et It’s Such a Beautiful Day” en un seul film d’une petite heure.

Difficile de juger ce film car celui-ci vous touchera différemment. On est réellement face à une oeuvre de l’animation qui vous pousse à vous faire réfléchir et qui vous fait réagir. Difficile donc de vous dire si ce film est bien ou non, mais une seule chose ressort de tout cela, c’est qu’il faut voir “It’s Such A Beautiful Day”.

it's such a beautiful day, animation, minimaliste

La forme de narration de la vie de Bill va sûrement en rébuter plus d’un, mais pourtant, Don Hertzfeld arrive à nous accrocher à la vie de cet être Bill, en proie à de nombreux problèmes existentiels. Problèmes qui vous feront rigoler au départ et qui en grandissant, deviennent de plus en plus stressants et horribles à écouter. Tout cela est bien évidemment mis en exergue par une animation traditionnelle qui devient de plus en plus psychédélique, un montage de différents styles (animation, photographie) et un son très stressant.

C’est d’ailleurs le côté minimaliste de “It’s Such A Beautiful Day” qui nous avait attiré, mais on s’aperçoit que Don Hertzfeldt pense au delà de ce medium pour aller jouer avec plusieurs styles, mais aussi dans la manière dont l’animation est montrée. Quasiment jamais de “pleine écran”, mais seulement des fenêtres d’animation sont crées afin de ne parler que du strict nécessaire. Un fenêtre sur Bill, une fenêtre sur un oiseau, etc. Aucun monde n’est réellement créé, montrant ainsi Bill comme bloqué dans une dimension inaccessible. En utilisant d’autres formes (images réelles, papier brûlé, photographie), Don Herzfeld réussit à nous faire basculer dans cette dimension tout en nous rappelant que cela pourrait être la réalité dans laquelle nous vivons. Une jolie expérience.

it's such a beautiful day, animation, minimaliste

 

Montrer les aventures de Bill et ses psychoses permet au narrateur de pouvoir exprimer bon nombre d’opinions et de questionnements qui ne laissent pas insensible. Des thèmes très larges comme la vie, la mort, les relations de famille y sont traités avec une simplicité narrative puissante qui ne vous laisse pas de marbre et vous aide à vous questionner sur certains thèmes abordés.

It’s Such A Beautiful Day est malgré sa courte durée un récit qui vous emmènera loin, très loin, plus loin que vous ne l’imagineriez. Peut-être n’allez-vous pas accrocher à ce délire psychédélique de Don Hertzfeld, mais au moins, le film vous aura fait réagir, il vous aura donner envie de vous exprimer, de réagir, de ressentir et c’est sûrement le but rechercher : créer une émotion.

BANDE-ANNONCE

Pour une fois, pas de bande-annonce car le mieux est que vous regardiez son long-métrage. Mais si vous avez envie de voir l’étendu de son travail et à quoi cela ressemble, vous pouvez découvrir un aperçu en regardant ce couch gag que Don Herzfeld a réalisé pour la série des Simpsons :

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire