Les Pingouins de Madagascar : Notre critique

041365

SYNOPSIS

“Découvrez les secrets des pingouins les plus follement mystérieux du monde de
l’espionnage! Commandant, Kowalski, Rico et Soldat, tout simplement l’élite de
l’élite, vont devoir unir leurs forces à une organisation secrète d’un tout autre
genre : Vent du Nord, dirigée par le très chic « Agent Confidentiel ».
Ensemble, ils devront empêcher le Dr Octavius Baigne d’exercer son inépuisable soif de
vengeance qui pourrait détruire notre monde.”
(source : Twentieth Century Fox)

LE FILM

Réalisation : Simon J. Smith, Eric Darnell
Scénario : John Aboud, Michael Colton, Brandon Sawyer
Casting : Benedict Cumberbatch, John Malkovich, Conrad Vernon, Christopher Knights , Tom McGrath, Chris Miller …

Sortie française : 17 décembre 2014

CRITIQUE

En allant voir Les Pingouins de Madagascar, notre sentiment concernant le film était partagé. N’ayant pas particulièrement apprécié les films Madagascar, nous craignions un peu que ce spin-off ne soit pas tellement une réussite. Toutefois les premiers aperçus nous avait beaucoup plu et cela annonçait quelque chose où rire et divertissement serait à l’appel. Le film ciblant le petit groupe de pingouins agents secrets, s’est-il donc avéré être moyen ou une réussite ?

La bande-annonce est fidèle, c’est le moins que l’on puisse dire. Qu’est-ce que cela signifie ? On a beaucoup ri ! Les Pingouins de Madagascar capturent notre attention du début à la fin et on passe vraiment un bon moment à le regarder.

L’animation du film n’est pas nouvelle pour Dreamworks, bien qu’elle change de son dernier film Dragons 2. On y retrouve les repères design établit dans Madagascar. Ce qui fonctionne dans l’animation de ce film, c’est le dynamisme créé. Il n’y a pas de temps mort et grâce à cela, on ne risque pas de pointer du nez.
Les mimiques et expressions des personnages jouent beaucoup sur notre attachement à ceux-ci. Ils nous font rire, mais d’autres émotions passent facilement telles que la pitié, la déception et même la colère de temps en temps. Enfin beaucoup d’émotions dans l’ensemble, les pingouins nous ont retournés.

527937

Le dynamisme (qui me semble très important dans ce film) passe aussi par deux autres médium. Dans un premier temps le scénario, celui-ci nous transporte, nous fait voyager en nous amenant aux quatre coins de la planète (ou presque). Alors qu’on débute le film sur la banquise, ce qui devrait être tout à fait normal vu qu’il s’agit du milieu naturel des pingouins, on ne tarde pas à se retrouver dans le désert, en Chine, à New-York, dans les air ou encore au milieu de l’océan. Ils ne chaument pas nos petits agents secrets.
Et il faut ajouter que le scénario est basé sur des idées un peu loufoques. Pour ne pas vraiment vous spoiler, je dirais juste que être considéré comme mignon et rien d’autre peut amener à bien des miracles et même sauver une espèce entière qui sait !

Le second médium pour la dynamique du film est bien évidemment les personnages. Skipper, Ricco, Kowalski et Private sont loin d’être de simple manchot. On le remarque après seulement quelques minutes de film d’ailleurs, ils sont différents des autres manchots simplets qui se suivent les uns derrière les autres sans savoir où ils vont (un début qui parodie La Marche de l’Empereur avec brio d’ailleurs). Nos quatre petits pingouins sont un peu bizarres, mais leur soif d’aventure et leur côté un peu fou nous amènent à plus d’un moment mémorable.

531531

Les rôles secondaires sont bons, mais à la fin du film, ce n’est pas vraiment eux que l’on garde à l’esprit car même s’il participe à de nombreuses situations bien sympathique, ce sont principalement les pingouins qui suscitent quasiment chaque éclat de rire.
Mais ils faut avouer que le groupe d’agents le Vent du Nord et ce petit côté parfait qu’ils ont avec tout leurs équipements super sophistiqué qui n’aboutit jamais à ses objectifs fait parfois sourire. Et puis l’ours qui est censé être le gros dur du groupe ets quand même bien mignon avec ces expressions à la vue des pingouins. Même si il est énorme, on a lui aussi envie de lui faire des câlins.

Plus que le Vent du Nord, c’est Dave qui marque les esprits presque autant que les pingouins selon nous. On ne saurait pas trop vous dire si on le trouve ridicule ou si on est triste pour ce méchant pas bien cruel. Dave ne fait pas vraiment peur, nous trouvons même qu’il a une apparence plutôt sympathique étant donné que c’est une pieuvre. Ce qui rend le personnage marrant et sympathique, c’est ce côté savant fou et stratège, mais finalement un peu ignorant et simple d’esprit par moment ( sa tentative de menace au Vent du Nord via sa vidéo mal maîtrisé fait plutôt rire).

Enfin, pour conclure, les Pingouins de Magascar nous a séduit bien que nous ne sommes pas des grands fans des films Madagascar. C’est un film d’animation qui fera beaucoup rire petits et grands et qu’il ne faut pas louper. Pensez éventuellement à avoir des chips pour le fim parce que personnellement les pingouins nous ont donné envie !

BANDE ANNONCE

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Un commentaireLaissez un commentaire

Laisser un commentaire