Interstellar : Notre critique

interstellar, cinécomça

SYNOPSIS

« Le film raconte les aventures d’un groupe d’explorateurs qui utilisent une faille récemment découverte dans l’espace-temps afin de repousser les limites humaines et partir à la conquête des distances astronomiques dans un voyage interstellaire.  »
(Source : Allociné)

LE FILM

Réalisateur : Christopher Nolan
Scénario : Christopher Nolan et Jonathan Nolan, d’après une histoire de Kip Thorne
Photographie : Hoyte Van Hoytema
Musique : Hans Zimmer
Casting : Matthew McConaughey, Anne Hathaway, Jessica Chastain

Sortie française : 5 Novembre 2014

CRITIQUE

Christopher Nolan, réalisateur de grands films tels que Memento, la trilogie Batman (Begins, Dark Knight, Dark Knight Rises), mais aussi Inception et The Prestige pour ne citer qu’eux, revient sur le devant de la scène avec son nouveau film axé sur la science-fiction et la conquête spaciale.

Je pense qu’il est essentiel de préciser que vous ne devez pas lire la critique qui va suivre si vous n’avez pas encore vu le film, cela ne pourrait que vous gâcher l’expérience. Mais ce que je peux vous dire pour ceux qui n’ont pas encore vu le film, c’est d’aller le voir en salle et de vous faire votre propre avis. En tout cas, ne lisez rien sur le film (dont la critique ci-dessous).

180726

Si vous êtes arrivés jusqu’ici, c’est que vous êtes fous et vous avez décidé de pas nous écouter ou alors vous avez déjà vu le film. Il va donc être temps de vous dire notre avis concernant celui-ci : indécis. Oui, ça n’aide vraiment pas, mais selon nous, il est très difficile de s’exprimer sur Interstellar (c’est bien pour ça que l’on recule l’écriture depuis quelques jours).

Interstellar possède énormément de faiblesses que beaucoup vont essayer de mettre en avant (et ont-ils tort ?). Un scénario peut-être un peu mal géré avec des scènes espace/terre qui sont mal amenées et pas fluides. Un scénario peut-être un peu trop scientifique et “hautain” pour certains, ce qui va perdre le spectateurs avec un jargon de voyage dans le temps et de relativité. Un scénario qui peut-être pousse les émotions et qui les surjoue. Une mise en place du récit peut-être trop longue, ce qui ennuie un peu le spectateur.

Interstellar possède (peut-être) ces défauts, mais il n’empêche que celui-ci possède indéniablement quelque chose. Comme il nous expliquait lors de sa présentation (à voir ici) il voulait que l’on vivent et ressentent le film. Et il faut avouer que quelque jours après, Interstellar a marqué son empreinte sur moi et que j’attends impatiemment de pouvoir le regarder de nouveau.

INTERSTELLAR

Il va peut-être être temps de vous dire pourquoi selon moi, Interstellar est un très bon film. Tout d’abord, le simple fait que nous soyons face à une histoire de science-fiction brillamment gérée joue énormément. Christopher Nolan et son frère Jonathan réussissent à nous pondre un script extrêmement bien écrit et ainsi les 2h50 ne se ressentent pas.

Jouant sur la théorie de la relativité et du voyage dans le temps, ils arrivent à nous faire voyager dans plusieurs lieux et plusieurs “temps” sans que l’on s’y perde.
C’est surtout de nous faire comprendre la situation des humains lors du début du film qui est intelligemment faite (et qui change par rapport à ce que l’on voit souvent). Rien n’est concrètement expliqué, mais nous avons droit à quelques indices au fur et à mesure que l’introduction avance.

Il y a aussi les thématiques abordées lors de Interstellar qui m’ont beaucoup plu. L’humanité étant au bout de son existence, les Hommes reviennent à leur nature la plus primaire possible et mentent ou blessent d’autres personnes dans le but de s’en sortir.

Mais c’est aussi l’histoire d’hommes qui essayent de se surpasser et qui sont prêts à tout pour sauver leurs êtres chers. Et c’est sûrement le sujet principal du film, l’amour est un thème sous-jacent à Interstellar. Un thème qui peut paraître cliché pour certains, mais cette idée que l’amour transcende le temps et l’espace a joué sur moi, et le fait que cela ne soit pas trop mis en avant aide.

INTERSTELLAR

Interstellar est aussi un très beau film à travers sa mise en scène et sa réalisation. Les scènes spatiales sont absolument sublimes et Christopher Nolan nous montre une vision de l’espace différente de par exemple récemment Gravity de Alfonso Cuaron. Un espace solitaire et pourtant très humain, toujours en mouvement car toujours dans l’esprit que les protagonistes ont une mission à accomplir.

Cette mission les amènera dans différents endroits tous différents, mais tous avec une vision propre. Un monde “eau” avec des vagues ressemblant à des montagnes qui ira en accord avec le temps qui passe plus vite sur la planète. En effet, le temps passe plus rapidement sur la planète et ces vagues énormes peuvent être le symbole de ce temps qui avance plus vite que l’on aimerait mais que c’est inévitable. Leur mission les emmènera aussi sur un monde froid et inhospitalier qui laissera de lourdes séquelles sur cette équipe.

Parlons d’ailleurs de cette équipe qui est composée d’un Matthew McConaughey absolument bluffant dans un registre quand même différent de ces rôles de sudistes très bizarres. Il joue ici un des grands rôles de sa carrière (comme Mud selon moi) et c’est un régal de le voir dans de la science-fiction et qu’il s’y sente à l’aise. Face à lui, il y a Anne Hathaway que nous n’avons pas envie de gifler ce qui est une énorme amélioration par rapport au dernier film où nous l’avions vu (Les Misérables, oui…) et elle délivre une très bonne performance dans cette fille à papa prête à tout pour sauver l’humanité. Et même si en retrait par rapport aux deux autres, Jessica Chastain est d’un toujours aussi sublime, de deux bien meilleure que dans Mademoiselle Julie. Un trio absolument génial, complété par de très grands seconds rôles !

189183

L’avantage de Interstellar est bien évidemment que Christopher Nolan a fait le choix de tourner dans du réel et non des fonds verts. Quand on voit le budget de 165 millions de dollars, on se demande bien où l’argent est passé car il n’y a pas de grandes batailles spatiales, des explosions à tout va, des villes futuristes, etc. Pourtant, filmer dans des décors immenses amènent ce côté humain et réel, et permet au film d’être ancré dans la réalité.

Interstellar signe aussi le retour de Hans Zimmer (selon moi). En effet, ce compositeur connu pour sa collaboration avec Christopher Nolan avait tendance pour moi à se répéter et ne plus savoir vraiment apporté un nouveau souffle à sa musique de film. Mais il faut avouer que la musique d’Interstellar est jubilatoire et incroyablement belle et complètement différente du style Zimmer. Sa musique permet de transcender et de créer une réelle grâce à certaines scènes. Une expérience auditive à vivre au cinéma.

Comme vous avez pu le voir sur cette critique, Interstellar est un film très difficile à juger et surtout, celui-ci est très subjectif car chacun n’aura pas le même avis. Dans notre cas, d’un côté, le film a été très long à se mettre en place puis agréable et appréciable par la suite. Et de l’autre côté, il est très difficile de juger le film étant donné que celui-ci possède certaines faiblesses et qualités (comme tous films). Mais Interstellar a laissé une marque.

Dans tout les cas, nous pensons qu’il est essentiel pour vous d’aller découvrir Interstellar au cinéma (et en 35mm comme nous, ce qui change énormément) et d’aller vous faire votre propre avis. Tout ce que nous espérons, c’est que ce film laissera une marque sur vous et que vous continuerez à y penser par la suite, un peu comme nous.

BANDE-ANNONCE

AFFICHE

158828

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Un commentaireLaissez un commentaire

Laisser un commentaire