Les Boxtrolls : Notre critique

les boxtrolls, the boxtrolls, film, news, poster, trailer, synopsis

SYNOPSIS

«Les Boxtrolls est une fable qui se déroule à Cheesebridge, une ville huppée de l’époque victorienne, dont la principale préoccupation est le luxe, la distinction et la crème des fromages les plus puants. Sous le charme de ses rues pavées, se cachent les Boxtrolls, d’horribles monstres qui rampent hors des égouts la nuit pour dérober ce que les habitants ont de plus cher : leurs enfants et leurs fromages. C’est du moins la légende à laquelle les gens de Cheesebridge ont toujours cru.»
(source : Allociné)

LE FILM

Réalisation : Graham Annable, Anthony Stacchi
Scénario : Adam Pava, Irena Brignull – inspiré du livre pour enfant ‘Here Be Monsters’ de Alan Snow
Production : Laika entertainment
Casting : Isaac Hempstead-Wright, Ben Kingsley, Elle Fanning, Simon Pegg

Sortie française : 15 Octobre 2014

CRITIQUE

Pour tout vous dire, Les Boxtrolls est un film que nous attendions énormément. C’est pourquoi nous vous en avions d’ailleurs déjà beaucoup parlé à travers le processus de création du film que vous pouvez retrouver ici.
C’est le pitch qui nous avait conquis, bien que nous n’avions pas du tout accroché au dernier film du studio LAIKA : Paranorman.

Notre crainte en allant le voir au cinéma était donc d’être déçus comme avec le précédent. L’avons nous été ?

Absolument pas ! LAIKA a avec Les Boxtrolls réussit à nous séduire jusqu’au bout.
L’univers et les personnages sont originaux et vraiment bien travaillés. Nous sommes d’autant plus bluffés quand nous nous souvenons que l’ensemble du film est réalisé en stop-motion.

boxtrolls, humains, chapeau blanc, cheesebridge, critique, fromage, caricature

C’est un film très caricatural. Les Boxtrolls nous met effectivement face à des personnages riches qui sont snobs et imbus d’eux-mêmes, mais aussi d’autres plus pauvres. Ou du moins, un personnage et sa bande moins élevés dans la hiérarchie de Cheesebridge et qui rêvent de la grandeur et des privilèges que procure le chapeau blanc des élites. Mais malheureusement, le mal les accompagnent pour atteindre ce rêve.
Le rêve de ce dernier protagoniste important est l’élément le plus original du film du côté des humains. Effectivement, quelle idée de faire du fromage puant et dégoulinant la chose la plus luxueuse de la société ! Dans l’ensemble du scénario, cela apporte une petite touche rigolote à la société humaine de Cheesebridge qui est mis à part ça, assez ordinaire.

Mais attention, n’oublions pas, les personnages les plus importants : les créatures habitants les sous-sols de la ville. Pas des rats, bien que les hommes de Cheesebridge n’en pensent pas moins, mais des Boxtrolls. L’univers de ces derniers et le plus intéréssant à voir. Il est marrant, original et magique, même pour les adultes. Nous avons même tendance à prendre Egg’s (le personnage central du film) pour un boxtroll, bien qu’il n’ait pas l’apparence de l’un d’eux. La maladresse et la différence de Egg’s par rapport aux hommes “civilisés” apporte d’ailleurs beaucoup d’humour de situation. C’est en le suivant dans son histoire qu’on découvre comment l’homme peut avoir des manières et habitudes ridicules.

boxtrolls, bricolage, créatures, création, mignon, critique

Le film Les Boxtrolls, est en fait une manière de critiquer à travers une caricature les façons de faire d’une société soit disant civilisée.

Notons d’ailleurs, que les maquillages sont faits par des artistes spécialisés et les expressions des visages créées en impressions 3D pour le tournage accentue l’aspect caricatural des personnages.

Pour parler du scénario, nous serions d’avis à vous dire que celui-ci est bon, vraiment ! Mais cela serai avant tout parce que nous ne voulons pas voir les petites erreurs. Ce n’est d’ailleurs même pas vraiment une erreur dont nous allons vous parler mais d’un petit quelque chose qui aurait rendu le film encore meilleur à nos yeux.
En effet, quand on sait que les boxtrolls sont des bricoleurs et ont une manière de penser qui leur est propre, on se dit qu’un peu plus de bricolage et d’action de leur part aurait donné une étincelle de plus à ces personnages attachants.
Mais ne le cachons pas, ce film est malgré tout une réussite même avec un scénario assez simple.

Ainsi, vous l’aurez compris. Ce film un petit bijoux de l’animation en stop motion à nos yeux, et nous n’avons qu’une chose à vous dire désormais : COUREZ LE VOIR !

TRAILER

            

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

3 commentairesLaissez un commentaire

  • Les personnages des riches représentent (français,anglais et américains), les box trolls sont enlevées et mis dans un endroit ou ils travaillent (camps de concentration) ils allaient être broyé et œuf à la fin allait être brûlé(Shoah) Les personnages  » méchant » , leur chef physiquement est une caricature d’Hitler il y a le tambour ( HItler se faisait appeler ainsi). Deux des personnages méchant ont des remord et laissent tomber le chef ( Russie et Italie) le quatrième personnage méchant se fait écraser à la fin par la machine infernale , je sais que ça fais cliché mais il était petit yeux brides et se déplaçait manière des Ninja ( les japonais). Les habitants de cheesebridge avait des fantasmes sur la natures des boxtrolls (tuer des enfants, broyer leurs os ,plein de sang) tous les clichées antisémites ,les boxtrolls vivaient en marge se la société (camps de Varsovie). Le président de cheesebridge allait laisser le pouvoir au méchant (maréchal Pétain ). Je ne suis pas sûre mais tout au Long du film ca m,as fait penser a çà .désolé pour les fautes .

Laisser un commentaire