Les Combattants : Notre critique

120 log prod21_120

SYNOPSIS

“Arnaud travaille dans l’entreprise de sa famille, spécialisée dans la construction en bois, et passe l’été au bord de la mer. Il fait la rencontre de Madeleine, qui souhaite intégrer l’armée et se montre obsédée par la fin des temps et le survivalisme. Une relation forte va progressivement les unir.”
(Source : Wikipédia)

LE FILM

Réalisation : Thomas Cailley
Scénario : Thomas Cailley et Claude Le Pape
Photographie : David Cailley
Musique : HIT N RUN
Casting : Adèle Haenel, Kévin Azaïs, William Lebghil, Antoine Laurent, Brigitte Roüan, Nicolas Wanczycki, Frédéric Pellegeay

Sortie française : 20 août 2014

CRITIQUE

Pas foncièrement fans des productions françaises (ou nous allons voir les mauvaises), les bons retours des critiques ont aiguisés notre curiosité concernant ce film, récompensé à la quinzaine des réalisateurs et nominé à la Caméra d’Or pour le Festival de Cannes.

000842

On peut enfin le dire sans aucun problème, Les Combattants est peut-être un des meilleurs films français que nous avons vu cette année (pour l’instant tout du moins). C’est frais, jeune et ça change des productions vieillissantes de Dany Boon & co.

Présenté comme un film très axé sur le survivalisme en terme de communication, il faut avouer que le film a dépassé ce cadre au delà de nos espérances. Divisé clairement en trois parties, le film se permet d’aborder énormément de thèmes.
Premier thème qui est cher à notre société et particulièrement à notre génération : l’avenir. Madeleine peut sembler avoir une idée bien précise de ce qui va nous arriver à tous(la fin du monde), tandis qu’Arnaud et ses amis, à une échelle plus rapprochée permettent de nous questionner sur le sens de nos actions.

Et c’est le sujet principal du film, un clash idéologique entre Madeleine et Arnaud. Ces deux protagonistes ont tout qu’il les sépare : un mode de vie, leur pensée sur le monde sur leur avenir, etc. Et pourtant, ils vont finir par se retrouver pour partager un des plus beaux moments de leur vie. On notera donc l’interprétation de Kévin Azaïs qui brille beaucoup plus que Adèle Haenel dans son rôle selon nous.

528866

Le second tiers du film est celui-ci qui nous a semblé le moins intéressant et le plus long. Mais celui-ci était nécessaire scénaristiquement afin de pouvoir clore le premier acte et de pouvoir introduire le dernier acte qui est pour nous, le moment le plus réussi du film. Ce deuxième tiers introduit le monde de l’armée, mais surtout la déception de Madeleine vis-à-vis de l’entraînement. Idéalisant l’armée et ses techniques pour survivre lorsque la fin du monde arrivera, Madeleine se retrouvera prise au piège dans un stage où Snickers et Flamby sont les rois.

Le dernier tiers quant à lui est bien plus réussi étant donné que nos deux protagonistes se retrouvent enfin seuls. Enfin capable de s’exprimer librement, ils apprennent à se connaître, à échanger autour de différentes idées. Magnifiquement bien filmé, les lieux deviennent un personnage à part entière et influencent le récit car la nature n’est pas toujours clémente avec nos deux protagonistes.

Comme vous l’avez compris, Les Combattants est un film rafraîchissant dans le paysage des productions françaises. Malgré quelques faiblesses, le film livre une chronique émouvante sur une génération qui se cherche grâce à deux très bons interprètes.

TRAILER

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire