Abiogenesis

SYNOPSIS

Au cœur d’un univers de science-fiction à couper le souffle, un étrange dispositif mécanique atterrit dans un monde désolé et utilise des ressources de la planète pour entreprendre une transformation surprenante, qui a de profondes implications pour une entière galaxie.

L’EVOLUTION DU PROJET

Abiogenesis est un court métrage écrit, réalisé et produit par Richard Mans.

Il avait déjà développé un robot en 1998, alors qu’il enseignait l’animation 3D. (Aperçu images ci-dessous)

Il l’a ensuite développé davantage dans le cadre de son premier travail d’animation 3D, en en faisant une pièce maîtresse pour une société de technologie : « Pure Depth ». L’animation a été utilisée pour aider à promouvoir leur technologie d’écran unique sur le salon de Siggraph à Los Angeles.

Mais c’est uniquement lors d’un projet avec la NASA, au début des années 2000, que l’idée du court métrage lui est venue et qu’il a décidé de faire de son robot le personnage principale d’un court métrage. C’est les robots de Mars Exploration Rover qui l’ont inspiré et de créer un personnage ayant un rôle d’exploration similaire, pour imaginer ce qu’il ferait sur une planète inconnue.

En 2007, il a commencé à travailler à plein temps sur ce film, utilisant les fonds qu’il avait mis de côté grâce à son travail d’animation en freelance. Il savait que le film pourrait lui prendre plusieurs années avant d’être fini. Pour avoir l’ensemble des outils qui lui était nécessaires, il a choisi d’utiliser le logiciel Lightwave 3D®, qui a extrêmement bien répondu à ses attentes.

Dans un premier temps il a modélisé le robot en fonction des missions qu’il aurait à réaliser sur la planète. Puis, il a travaillé pendant près d’un an sur la mise en scène complète de l’animation. Il a d’abord fait cela en basse définition pour pouvoir avoir des aperçus rapides et mieux travailler sur l’action souhaitée et les points de vue pour un rendu idéal.

Dans un second temps, il a travaillé pendant deux ans et demi sur la finalisation et les derniers plans. Pour cela, il a utilisé Zbrush® de Pixologic pour modéliser et créer la texture de certains détails avec quelques plugins en plus pour Lightwave. Adobe After Effects a été largement utilisé pour la correction de la couleur et la composition des effets dans les dernières étapes de la production.

Justin Doyle, Michelle Child, et Dave Whitehead (qui ont déjà travaillé précédemment sur le design sonore des films District 9, King Kong) ont réalisé le design sonore de Abiogenesis. Leur conception sonore a vraiment contribué au rendu, cela a donné une vie réelle au film.

Rhian Sheehan a travaillé sur la musique, qui apporte un réel pouvoir et l’émotion du film. Pour la composition finale, Rhian a enregistré des membres de l’Orchestre symphonique de Nouvelle-Zélande. Son final ajoute beaucoup de profondeur et a vraiment fait de la fin une œuvre cinématographique.

Pour finir, Weta Digital a transféré le film sur une pellicule de 35mm et le mixage final a était fait à Park Road Post Production à Wellington.

C’est un court métrage venue de loin mais qui aura était vraiment récompensé.

Abiogenesis

LE COURT METRAGE

Je vous invite donc à découvrir ce court métrage qui est vraiment beau autant par l’esthétisme du robot que des paysages de la planète où celui-ci a atterri.

C’est un court métrage a l’image de son titre. Il faut savoir que Abiogenesis est le processus naturel de la vie résultant de la matière non-vivante tels que les composés organiques simples.
Richard Mans réussi a donner à ce phénomène naturel une dimension magique vraiment magnifique.

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire