How I Live Now (Maintenant C’est ma Vie) : Analyse des affiches

Nous avons décidé aujourd’hui d’analyser un peu les codes graphiques de ce film « How I Live Now » ou « Maintenant C’est Ma Vie » en français. Pour connaître notre avis sur le film, nous vous invitons à vous rediriger vers CETTE PAGE, vous aurez toutes les informations nécessaires sur le film.
Nous avons remarqué que les différences entre les affiches US et française sont souvent anodines, quelques petites modifications, mais souvent pas grand-chose. Comme vous allez le voir plus bas, les différences entre les deux posters sont assez énormes et nous avons décidé de les décrypter.

 

how i live now

 

Pour vous rappeler un petit peu le contexte du film, How I Live Now est un film apocalyptique mettant en scène une jeune adolescente et sa quête pour retourner chez elle lorsque l’Angleterre subit une attaque nucléaire de terroristes. Un sujet plutôt dur et donc non joyeux.

Chose que l’affiche américaine représente tout à fait. En effet, si on analyse les couleurs, on s’aperçoit que l’arrière-plan est rouge. Le rouge est une couleur ambiguë car elle peut avoir plusieurs significations. Mais ici, nous estimons qu’elle représente le danger de la situation, l’enfer dans laquelle sont les personnages, et donc associée au mal en général.
On pourrait penser que la pointe de jaune/orange présente sur le côté droit pourrait contrebalancer cet effet. Or, mis dans le contexte du film, on s’aperçoit que celle-ci représenterait un halo de destruction. Une forte lumière due à la détonation de… une bombe nucléaire ?
Cet effet est encore plus marqué par la présence d’une touche de noir qui vient assombrir ce paysage apocalyptique.
Pour résumé : paysage de sang, ciel noir et explosion de lumière due à une bombe.

Passons maintenant à la typographie. Elément très important et pourtant souvent oublié. Ici, nous sommes donc face à une typo assez rude, elle n’est pas complètement ronde. On a donc ici une typographie qui évoque le danger par ses coins, mais amène un aspect de sécurité par une certaine rondeur. De plus, cet effet de danger est accentué par la typographie déstructurée, à effet usé, comme si le souffle de l’explosion était venu l’endommager.
Enfin, la posture du personnage : mise à droite de l’affiche, ceci peut symboliser qu’elle est le « bien ». Dans la tradition, le côté droit est vu comme quelque chose de pur, de bien et le côté gauche le mal. D’où la double interprétation possible de la lumière vers la droite qui pourrait représenter l’avenir avec le personnage happé par celle-ci. Son regard, lui, est aussi accès vers la droite, elle croit donc en son avenir et à ses capacités à s’en sortir. Et cela grâce à ? Un mini élément : l’aigle en haut à droite. L’aigle représente la beauté, le force, le prestige. C’est le symbole de l’œil qui voit tout, porteur de lumière et messager entre le soleil et la terre. Tout vient donc à penser qu’il est là pour guider la protagoniste. (Et c’est le cas dans le film.)

 

how i live now

 

Passons maintenant à l’analyse de l’affiche française qui diffère beaucoup de celle des Etats-Unis. Dans une analyse globale, on remarque tout simplement le changement de ton de celle-ci.
Le fond est blanc, qui revient à aseptisé le film, le rendre propre, calme, sans danger. On est donc complètement en désaccord par rapport au film.

Cela est accentué par les autres couleurs utilisées : le vert et l’orange. Ici, nous sommes faces à une verte forêt qui est symbolique d’une couleur médiane, qui évoque donc la neutralité dans ses sentiments. Elle symbolise aussi la santé, la liberté, etc.
Toute cette symbolique n’arrive pas à capter l’ambiance du film.
Mais le orange vient contrebalancer le vert en apportant du pep’s et une certaine énergie à l’affiche afin de ne pas la rendre trop terne. Elle permet d’apporter un peu de sentiments, de cachet au protagoniste qui est au centre de l’affiche et donc de l’histoire.
Pour ce qui est de la typographie, on est face à deux types : celle du titre et du reste. Pour le titre, elle reprend la couleur orange, mais pas d’effet usé cette fois-ci. La typographie est ronde, comme peinte. Symbole de l’enfance/adolescence et d’une innocence, qui ici montre que les personnages ne sont peut-être pas prêts pour ce qui les attend dans le film.
La deuxième typographie utilisée est du même style, mais elle est beaucoup plus allongée sur la hauteur et très légère : elle amène ici une certaine douceur et élégance à l’affiche.
Enfin pour les symboles, exit l’aigle, on est ici face au symbole de la nature, des feuilles, des plantes, etc. On est donc dans des symboles qui apaisent, qui sont calmes. En rien en accord avec les thèmes principaux du film.
Mais si vous avez vu le film, ces symboles ne sont pas si inutiles dans le sens où ils concernent une majeure partie du récit : la découverte de soi, se pousser à bout pour arriver à quelque chose. Et ceci dans ce paysage : la forêt.
Comme vous pouvez le voir, une analyse (personnel donc pas forcément vrai) permet de décrypter les changements entre deux affiches et de montrer que le film n’aura pas la même symbolique auprès des gens en fonction des couleurs/typographie et symboles utilisés.

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire