Halt & Catch Fire : Critique du deuxième épisode

halt & catch fire, halt and catch fire, amc, poster

SYNOPSIS

“Au cœur des années 80, au Texas, un visionnaire, un ingénieur et un prodige spécialisés dans la micro-informatique confrontent leurs inventions et innovations aux géants de l’époque. Leurs relations sont alors mises à rude épreuve, entre convoitises, jalousies et crises d’égo…”
(Source : Allociné)”

LA SERIE

Créateurs : Chris Cantwell, Chris Rogers
Réalisateur : Juan José Campanella
Casting : Lee Pace, Scoot McNairy, Mackenzie Davis, Kerry Bishé, David Wilson Barnes, Toby Huss
Chaîne de diffusion US : AMC
Chaîne de diffusion FR : C+ Séries

Diffusion en VOSTFR sur Canal + Séries

CRITIQUE

Premièrement, ce sera la dernière critique que vous pourrez lire sur un épisode de cette série. En effet, j’estime que souvent, les critiques d’épisodes de séries se contentent de résumer l’épisode et de dire si on a bien aimé. Là encore, c’est le principe d’une critique, mais j’estime que c’est plus intéressant de faire un bilan en fin de saison.

Si vous lisez ceci, c’est que vous avez sûrement vu l’épisode donc il y aura des spoilers. On avait donc laissé nos trois héros dans une salle de réunion. Ils étaient sur le point de se faire remonter les bretelles par le grand IBM et de peut-être finir en prison.

Mais c’était sans compter Joe MacMillian, la tête pensante du groupe qui avait réfléchi à tout. Enfin presque, il a oublié de penser que IBM voudra sûrement se venger. Et c’est ce qu’ils font lors de ce deuxième épisode. Ils récupèrent tous les clients de sa boîte.
Mais là où cela devient intéressant, c’est lors d’une scène où son personnage dévoile un peu plus ses faiblesses. On nous l’avait présenté comme quelqu’un de très intelligent, manipulateur et aimé de tous. Et pourtant ici, tout le monde le déteste car il n’avait pas pensé à toutes les variables.

Ça n’empêche pas Lee Pace de montrer plusieurs facettes de son personnage, et c’est ce que j’ai apprécié. On est à la limite du sociopathe et je ne pense pas que cela va s’améliorer. Il semblerait que celui-ci soit le fils du patron d’IBM ce qui ne va pas arranger les choses. De plus, des cicatrices sur son corps laissent penser qu’il n’a pas eu une enfance facile.
Si ça continue dans ce sens là et que c’est bien traité, je dis oui !

Tomorrow, you start building tomorrow

Pour ce qui est de la problématique principale, j’aime toujours l’idée de voir en avance par rapport aux autres. Malheureusement, j’ai peur que ça n’avance jamais et qu’on se contente de parler et de tourner autour du sujet, mais ne jamais mettre les mains dans le cambouis.
Et même lorsque de ce côté-là, on avance un peu, on ne comprend pas ce dont il s’agit (Ô joie de l’informatique). Je n’essaie pas d’être méchant, mais de voir un personnage s’extasier devant des chiffres écrits sur un mur… ça ne marche pas.

 

La série avait bien commencé et elle continue sur le même chemin. Je pense donc regarder la saison complète et on se retrouvera pour le bilan !

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire