VEEP – SAISON 2

veep, season 2, poster, affiche, cinécomca

 

 

SYNOPSIS

 

« Après une ascension fulgurante, la sénatrice Selina Meyer perd les élections présidentielles américaines. On lui demande finalement à la dernière minute de servir son pays en tant que vice-présidente (VP ou « Veep ») des États-Unis. Elle accepte donc, pensant mener ses projets. Malheureusement, elle semble oublier que c’est son rival qui est désormais son supérieur. Un parcours semé d’embûches politiques l’attend mais elle va continuer à jouer son rôle quelles que soient les circonstances. »
(Source : Wikipédia)

DISCUSSION/CRITIQUE :

 

Madeline :
Bon, après la première saison de VEEP, qu’est-ce que tu as pensé de la deuxième ? Meilleure, moins bien, pareil ?

Florent :
Différente. On revient lors d’une période assez dure pour le gouvernement de Selina Meyer : les élections mid-terms. Déjà, lors de la saison 1, on nous avait introduit ce passage lors du dernier épisode (Et on se souvient des magnifiques scènes de changements d’opinion du sénateur).
Mais là, c’est la débâcle pour Selina Meyer. Son parti fait un mauvais score aux élections se qui déclenche une panique générale à Washington D.C.
Et justement, je sais pas ce que tu en penses, mais tu ne trouves pas qu’on a une énorme amélioration/différence : On se rapproche de plus en plus du pouvoir ?

Si, c’est vrai. Avec toute cette ambiance de campagne électorale, on se retrouve beaucoup plus intégré dans toutes les relations politiques qu’entretient la Vice-Présidente (qu’elles soient bonnes ou mauvaise), mais aussi sur ce qu’il se passe au sein de sa propre équipe.

Et n’oublions pas sa famille. Je pense qu’une thématique importante de la saison 2 est le thème de la famille. Pour la première fois, la Veep ouvre sa vie privée au médias mais aussi aux spectateurs de la série. On observe toujours cette part de maîtrise de la part des protagonistes. Ils doivent faire attention à ce qu’ils disent, ce qu’ils font. Alors que derrière les caméras, la Veep et son ex-mari se déteste (ou s’aime, on arrive jamais vraiment à comprendre).

J’ai beaucoup aimé ce changement dans la saison 2. Cet aspect plus humain justement, nous rapproche du personnage, qui est quand même, faut le dire, un peu fou.
Autre chose qui m’a fait préférer la saison 2, c’est les retournements de situations qui sont toujours dûs à la Veep qui n’en fait qu’à sa tête. Ils font que selon moi, il y a plus de dynamique et un humour de situation qui s’accentue encore plus que dans la première saison.
Tu trouves pas aussi que cette saison était beaucoup plus facile à suivre? Autant pour le langage que l’histoire.

Complètement. Il y avait une réelle fluidité dans la saison 2. Face aux tirades à rallonge, les jeux de mots indécents, les blagues trop compliquées, cette saison 2 nous fait respirer.
Certes, on a toujours ce langage fleuri de la Veep, des blagues et des jeux de mots par ci par là, mais de manière général, la série est beaucoup moins lourde et on se concentre plus sur l’humour de situation.
Humour de situation qui peut se transformer en drame qui reste sur toute la saison, comme par exemple, lors de l’épisode 3, un évènement qui va faire regretter à la Veep les manigances politiques.

D’ailleurs (je ne veux pas spoiler l’évènement, mais disons que c’est international), je sais pas toi, mais un épisode qui m’a marqué, c’est celui en Finlande. Un avis ?

C’est vrai qu’il était pas mal cet épisode qui se déroule en Finlande. Entre les jeux de mots des différentes langues qui mettent des tensions et la situation dans laquelle se retrouve Selina Meyer avec le mari de la premier ministre.

Et là encore, où c’est encore plus drôle, c’est qu’en plus de cette humour de situation, on a droit à un énorme quiproquo qui chamboule tout. Ils sont forts les mecs.

En même temps, des quiproquos, y en a partout dans VEEP ! Mais à ce moment de la saison 2, j’avoue qu’ils s’enchaînent bien et sont plutôt drôles en plus de ça. Toute l’équipe de la Veep comprend les choses à sa façon ce qui fait que ça prend des dimensions disproportionnées.

Et on sait bien que tout geste en politique (ou tout ce qu’ils disent) peut être interprété de manières différentes, donc ça crée forcément des contentieux.
Une autre chose qui diffère par rapport à la saison 1, c’est bien les relations avec la Maison Blanche qui s’intensifient. D’un côté, Selina devient plus présente sur la politique étrangère et de l’autre, on a un analyste qui arrive : Kent Davidson. Un gars qui n’a pas de scrupules et est prêt à tout pour arriver à ses objectifs.
Est-ce que tu penses qu’il était nécessaire à cette saison ?

Franchement, je le trouve pas super utile… A part pour quelques scènes sympa peut-être, j’ai trouvé que c’était un personnage plutôt désagréable en ce qui me concerne.

En même temps, c’était son rôle. Mais en plus de Dane de la saison 1 qui était un petit vicieux calculateur, on se retrouve avec un deuxième encore plus salaud et qui gueule tout le temps.

Si je peux rajouter quelque chose, c’est sûrement la maîtrise de leur sujet par les auteurs de la série. Adapté par des anglais à partir d’une série anglaise (The Thick of It), on a droit à des jolis moments de la démocratie américaine : un shutdown, des réunions, …
J’ai particulièrement aimé la période du shutdown (lorsque le budget n’arrive pas à être voté par le sénat, les institutions publiques sont obligées de fermer ou de marcher à petit régime) et les aléas de protagonistes : “Tu fais une connerie, tu prends la porte”. Ils se font tous mettre en congés forcées au fur et à mesure et reviennent lorsqu’un autre en fait une. Un vrai jeu de chaises musicales.

Toujours un petit coté américain à mettre en avant. Mais comme toi, j’ai trouvé ce passage bien sympa. On voit un peu la galère que s’est quand ils sont dedans.
Le mieux concernant cette galère et toutes les autres qu’il peut y avoir dans la saison, c’est quand même que la Veep s’en sort toujours, alors que son équipe, qu’on se le dise en tant que spectateur, est parfois assez catastrophique quand même !

Et c’est d’ailleurs assez fou, dans la saison 1, on s’aperçoit que la Veep avait besoin de son équipe mais au fur et à mesure de son ascension dans la politique gouvernementale et sa peut-être future élection en tant que présidente (On dira rien, promis), la Veep se désolidarise de son équipe.
C’est fou, comme si le pouvoir montait à la tête ? 😀

Ah oui, tu vois, j’avais pas particulièrement fait attention. Mais maintenant que tu le dis c’est vrai qu’on voit qu’elle pourrait réussir à s’en passer facilement. Surtout qu’elle fait justement à certains moment des choses qu’ils ne lui conseillent absolument pas. Mais c’est ce qui fait toute la dynamique de la saison aussi ! La Veep et son caractère infernale ! Au moins on s’ennuie pas comme ça.

Pour conclure, si vous avez regardé la saison 1 alors continuez, c’est toujours aussi bien. Si c’est pas le cas et que vous vous êtes retrouvés ici au hasard, alors foncez et commencez Veep, ça vaut le coup.
Une saison plus légère qui monte en puissance (et en pouvoir). Et c’est toujours aussi drôle.

Si vous voulez commander le DVD :

         

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Un commentaireLaissez un commentaire

Laisser un commentaire