Saison 1 de Veep

affiche, veep, HBO, filmogramme

SYNOPSIS :

“Après une ascension fulgurante, la sénatrice Selina Meyer perd les élections présidentielles américaines. On lui demande finalement à la dernière minute de servir son pays en tant que vice-présidente (VP ou « Veep ») des États-Unis. Elle accepte donc, pensant mener ses projets. Malheureusement, elle semble oublier que c’est son rival qui est désormais son supérieur. Un parcours semé d’embûches politiques l’attend mais elle va continuer à jouer son rôle quelles que soient les circonstances.”
(Source : Wikipédia)

CRITIQUE :

Veep est une série américaine diffusée par HBO depuis 2012 en deuxième partie de soirée le dimanche. C’est l’adaptation américaine de The Thick Of It. Créée par Armando Iannucci (auteur de la série anglaise), on suit donc le quotidien de la vice-présidente des États-Unis.

La première chose dont nous aimerions parler concernant Veep est la qualité de la série. On se trouve face à une série excellente en terme d’écriture et l’équipe derrière n’y est pas pour rien (Iannucci, Jesse Armstrong, Simon Blackwell, …). La qualité des dialogues et la mise en situation sont tout simplement incroyables.
En fait, lorsqu’on allume un épisode de Veep, on sait par avance qu’il va falloir se concentrer pendant 30 minutes. En effet, la série possède un rythme très rapide, sans aucun temps mort ni pauses. On est donc vraiment obligé de lâcher tout ce qu’on fait car l’humour résidant dans les dialogues, on peut très vite en rater.

Comme nous disions, la qualité des dialogues est ce qui fait de Veep une série de qualité. Prenons cet exemple :
“I’m the Vice President of the United States, you stupid little fuckers! These people should be begging me! That door should be half its height so that people can only approach me in my office on their goddamn, motherfucking knees!”
Ou en français : “Je suis la vice-présidente des États-Unis, bande de petits cons. C’est eux qui devrait me supplier. La porte devrait être moitié moins grande pour lorsque les gens entrent, ils soient sur leurs genoux, merde !”
On se retrouve face à ce type de dialogue complètement surréaliste et c’est ce qui nous fait marrer.
La série de Veep est surprenante, elle casse toute l’image que l’on peut se faire des relations politique. C’est à dire un langage réservé et soutenu, une aisance orale innée de la part des politiciens. Ici on découvre avec la Vice-présidente, qu’elle est maladroite, grossière et incapable de se débrouiller sans son équipe.

Après Seinfeld (série culte aux US), Old Christine, Julia Louis-Dreyfus revient sur le devant de la scène en interprétant avec justesse le rôle de vice-présidente. Ses fureurs, ses tristesses, … Elle nous a bluffée. On rajoutera de très bons seconds rôles comme Tony Hale que l’on reconnaît évidemment de Arrested Development et qui tient ici, le rôle d’un bras droit toujours aussi hilarant.

La première saison de Veep nous a conquis par une mise en situation complètement en disruption par rapport au sujet, des dialogues finement écrits et une interprétation au top.

On vous la conseille fortement et on va s’empresser de commencer la deuxième saison.

Créateur : Armando Iannucci
Diffusion : HBO
CastingJulia Louis-Dreyfus, Anna Chlumsky, Tony Hale, Matt Walsh, Timothy Simons, Reid Scott, Sufe Bradshaw, Kevin Dunn
Nombre d’épisodes : 8
Format : 30 minutes

Si vous êtes intéressé, vous pouvez le commander sur Amazon directement à partir de ce lien (cela nous permet de gagner un peu d’argent pour entretenir le site) :

Veep – L’intégrale de la saison 1

      

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Un commentaireLaissez un commentaire

Laisser un commentaire