JOE

joe, david gordon green, nicolas cage, tye sheridan, affiche, poster, filmogramme, cinéma, cinecomca, cinécomca, film, movie

SYNOPSIS :

Dans une petite ville du Texas, un ancien taulard tente de protéger un adolescent.

CRITIQUE :

Après des succès populaires et des films de comédies tels que Pineapple Express ou encore Your Highness, David Gordon Green revient vers un cinéma plus traditionnel, plus ancré dans la réalité avec tout d’abord Prince of Texas. Mais surtout, son nouveau film : JOE

Joe dépeint donc une Amérique profonde, dans l’Arkansas (pour les besoins du film, cela a été tourné au Texas). Une Amérique sale, pauvre, qui a du mal à se relever, …
On a particulièrement apprécié la photographie et les décors du film. Pour ce qui est de la photographie, on voit que celle-ci amène un réel plus au film. On se retrouve la plupart du temps face à une photographie aux tons clairs, parsemés d’obscurité. Ce qui va parfaitement avec l’ambiance du film. Pour ce qui est des décors, c’est authentique (Une des maisons abandonnées du film en est une vrai), et on ne culpabilise jamais vis-à-vis des situations de logements ou autres.

Mais Joe est avant tout une histoire centrée autour de deux personnages : Joe et Gary. C’est une histoire entre un homme et un adolescent, un homme qui va prendre sous son aile ce jeune homme et l’aider.
Malgré son côté brute, Joe est toujours prêt à aider les autres, il a un bon fond. Mais une seule sale histoire dans sa jeunesse a changé la donne. On observe que Joe, à travers ses actes, essaie d’expier les futures actes de Gary. Ils ne se ressemblent pas, pourtant, Joe arrive à comprendre la voie que pourrait prendre Gary.
Joe est donc au centre de l’intrigue, c’est bien le personnage dont on analyse le plus la psychologie. Il a deux facettes :
– C’est un personnage sensible et calme, on le voit bien lorsqu’il parle avec une certaine femme.
– Lorsqu’il n’arrive plus vraiment à se contrôler il devient presque fou : Son chien agit comme un démon intérieur qui expie sa rage. Ce qui est assez drôle d’ailleurs, c’est que malgré cette rage, Joe arrive toujours à s’auto-gérer pour ne pas faire trop de dégâts.

Une énorme galerie de personnages est présentée dans Joe, et chacun d’eux représentent une facette de personnalité dans ce monde :
– Joe est donc l’homme sensible avec sa part de folie.
– Gary représente l’innocence de l’adolescence et le fait de toujours croire en quelqu’un.
– Le père de Gary est quelqu’un d’égoïste et lunatique, peut-être un peu perdu dans un monde qu’il ne comprend plus.
– La soeur de Gary est introvertie suite à certains traumatismes…
– Sa mère représente la débauche et le fait de ne pas savoir gérer une situation.
– Le shérif de la ville représente la raison, il sait faire la part des choses.
– L’amie de Joe est quant à elle le côté maternel de l’histoire, elle a besoin d’affection mais elle sait couvrir ou protéger son homme. On est face à une relation de donnant-donnant très moderne.
– Le némésis de Joe est quelqu’un de vénal, imbu de sa personne, mais qui s’avère être un pétard mouillé.
Une importante galerie de personnages où tous sont aussi importants les uns que les autres dans l’intrigue et apportent leur pierre à l’édifice dans ce film.

On va revenir sur la performance de Gary Poulter qui joue le père de Gary. Il faut savoir que cet acteur est en fait un amateur. Le directeur de casting l’a repéré lorsqu’il se baladait en ville et lui a proposé de venir faire des auditions. Et ce fut un succès pour Poulter. Cet homme joue si bien dans le film peut-être car ce film fait partie de lui. En effet, Gary Poulter était en fait un SDF depuis de nombreuses années, vivant de ville en ville, essayant de ne pas mourir de fin.
Ce film lui est dédié. L’acteur ayant été retrouvé mort avant la sortie du film.

Pour ce qui est des autres acteurs, la moitié sont des amateurs (Mais pas dans le mauvais sens du terme, ils sont impressionnants). Mais Nicolas Cage est pour une fois très bon, on a vraiment été bluffé par son interprétation d’un homme aussi troublé. Tye Sheridan, découvert dans Mud confirme ici son statut d’acteur à suivre.

La seule chose que l’on regrettera dans ce film est sûrement la mise en place du film qui est un peu longue à notre goût et le fait que l’amitié entre Gary et Joe ne prenne pas plus d’importance que ça.

Joe est un film intéressant dans la manière il arrive à capter tant de psychologies différentes dans une situation atypique et sombre. On vous conseille d’aller le voir au cinéma le 30 Avril 2014.

Réalisateur : David Gordon Green
Scénario : Gary Hawkins d’après le livre de Larry Brown
Photographie : Tim Orr
Casting : Nicolas Cage, Tye Sheridan, Gary Poulter
Distribution : Wildside Cats & Le Pacte
Sortie française : 30 Avril 2014

               

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Un commentaireLaissez un commentaire

Laisser un commentaire