Wrong Cops

WRONG COPS 2

Synopsis :

“À Los Angeles en 2014. Duke est un flic pourri, mais cependant mélomane. Dealeur d’herbe, il aime aussi terroriser les passants. Ses collègues au commissariat ne sont pas mieux. Alors qu’ils réalisent tous leurs combines sans peine, tout s’écroule lorsque la dernière victime de Duke, laissée pour mort dans son coffre, se réveille….”
(Source : Wikipédia)

Critique :

Après Steak, Rubber et Wrong, Quentin Dupieux revient à la charge avec Wrong Cops. On se retrouve face à un film assez court de nos jours, 1h25. Mais c’est parfait car plus long, le film se serait éternisé et on n’aurait sûrement pas apprécié. Du coup, l’avantage notoire de Wrong Cops pour le grand public (un peu comme nous) est justement sa durée. Cela permet aux gens lambda de pouvoir apprécier le film et son esthétisme qui sort des sentiers battus.

L’histoire de Wrong Cops est banale, certes, mais elle a aussi un certain désavantage. Au début du film, il faut avouer qu’on se retrouve face à une histoire un peu fouillie. On a donc du mal à comprendre les prémices de l’intrigue, son cheminement et vers où elle mène. Mais ce problème se règle naturellement à un moment et le fil narratif devient compréhensible et facile. On n’a plus vraiment l’impression d’être devant une suite de scènes, mais face à une réelle intrigue.

Pour ce qui est des personnages, on doit avouer que là, c’est fort. On se retrouve face à un flic qui vend de la weed, un obnubilé par les seins, un autre par la musique. On est face à des vrais salauds, qui ne sont pas là pour “Protect and Serve” mais qui ne pensent qu’à leurs têtes. Et ils nous font bien marrer.

En effet, l’humour est vraiment présent dans Wrong Cops et le public est réceptif. L’humour est bien lourd, politiquement incorrect, sans aucun tabous et c’est ce qu’on apprécie. Il faut dire que les personnages étant déjà borderline, il paraissait évident que l’humour allait l’être aussi. Que ce soit dans un fast-food, à un cimetière, les occasions ne manquent pas d’assouvir leur autorité en insultant les gens. On a aussi beaucoup apprécié le running-gag des seins.

La bande-originale de Wrong Cops est particulièrement réussite. Mais en même temps, cela paraissait un peu évident. Sachant que la musique est faite par Mr Oizo (Quentin Dupieux), on ne pouvait avoir que du bon son. Bien sûr, être amateur de musique électronique aide forcément, mais la bande-originale reste appréciable et est un des fils conducteurs du film. Nous avons beaucoup apprécié la dérision de Quentin Dupieux vis-à-vis de sa musique. La qualifiant tout au long du film de génial à merdique, en passant par de la musique d’hommes peu viriles.

Quant à la réalisation de Wrong Cops, Quentin Dupieux fait le choix d’un esthétisme un peu “amateur”. On se retrouve devant des plans brouillons. Mais c’est un parti pris qui marche pour le coup. On est vraiment face à un style très années 70 avec un grain dans l’image qui est présent, des zooms mal faits, des recherches de plans à distance, … En fait, sur certains plans, la réalisation nous a beaucoup fait penser au clip “Sabotage” des Beasties Boys (réalisé par Spike Jonze) et le côté surjoué, le plan cheap, etc.

On finira par féliciter le distributeur UFO et la communication faite en France qui sort vraiment de ce qui se fait dernièrement : Une voiture de policiers du film qui circule entre les parvis des cinémas parisiens, mais aussi dans tout Paris, des stickers avec les personnages du film, des bouts de pellicules offerts. C’est simple, mais ça marche. Ca permet vraiment de créer du bouche oreille beaucoup plus simplement qu’une énorme campagne d’affichage.

Wrong Cops est sûrement le film le plus abordable pour le grand public de Quentin Dupieux. Il fait ici un film drôle, avec un très bon casting et une atmosphère loufoque. On adhère.

Réalisation : Quentin Dupieux
Scénario : Quentin Dupieux
Musique : Mr. Oizo
Casting : Mark Burnham, Éric Judor, Marilyn Manson, Steve Little, Eric Wareheim, Arden Myrin, Daniel Quinn, Ray Wise, Don Stark, Agnes Bruckner, Brandon Beemer, Jon Lajoie, Ping Wu, Steve Howey, Jack Plotnick, Kurt Fuller

[youtube id= »5Ty2s0DhzGE »]

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site de l'auteur

Cinécomca

L'équipe fondatrice du site, composée de Florent et Madeline. On écrit de temps en temps à deux mains, ou à quatre. On vous propose notre vision des choses !

Laisser un commentaire